Une nouvelle interpellation chez le groupe pétrolier genevois Addax

JusticeJeudi, le Ministère public a mené une nouvelle perquisition dans les locaux de l'entreprise. Un 3e cadre du groupe a été interpellé puis relâché.

Le siège d'Addax Petroleum à la route de Malagnou.

Le siège d'Addax Petroleum à la route de Malagnou. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’enquête se poursuit chez Addax, cette société pétrolière genevoise au cœur d’un vaste scandale de corruption. Le Ministère public a confirmé qu’il avait opéré une nouvelle perquisition dans la journée de jeudi au sein de l’entreprise rachetée pour 8 milliards de francs par le géant chinois Sinopec. Cette dernière fait suite à deux premières descentes de la justice dans leurs locaux durant le mois de mars et la confiscation d’un nombre déjà important de documents.

Dans le cadre de cet événement, un troisième homme a été interpellé pour être entendu par les autorités. Ce dernier, également cadre chez Addax, a toutefois été rapidement remis en liberté ce qui ne fut pas le cas pour le CEO Yi Zhang et le directeur juridique Guus Klusener. Tous deux avaient en effet passé de nombreuses nuits à Champ-Dollon avant d’être finalement placés en liberté provisoire. Des mesures de substitution avaient toutefois été mises en place pour éviter les risques de fuite et de collusion. Leur passeport confisqué, les deux hommes ont par exemple reçu l’interdiction formelle de communiquer avec leurs employés.

A l’origine du scandale
Rappelons qu’il y a deux mois environ 24 heures révélait l’existence de soupçons de corruption concernant Addax Petroleum Holding Ltd et certains membres de sa direction. A l’origine de cette affaire: la lettre de démission du cabinet Deloitte, datée du 14 décembre 2016 et adjointe d’une déclaration. Dans ce document, le géant britannique de l’audit et du conseil, auditeur des comptes de la société pétrolière genevoise depuis 2005, revenait sur les raisons de cette décision.

Tout au long de l’année dernière, le cabinet a alerté son client sur plusieurs éléments particulièrement troublants et son intention d’émettre un avis de non-responsabilité en raison de preuves d’audit jugées insuffisantes. «Nous avons identifié un nombre de versements pour lesquels nous n’avons pu obtenir d’explications satisfaisantes ou de preuves suffisantes concernant leur justification et leur validité», écrit Deloitte. Deux paiements, de respectivement 20 et 80 millions de dollars, y sont spécifiquement évoqués.

Créé: 28.04.2017, 18h01

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Addax, la chute d’un fleuron pétrolier

Justice L’arrestation de deux membres de la direction et la mise en prévention du groupe marquent les derniers épisodes d’un déclin entamé il y a plusieurs mois. Plus...

Addax Petroleum mise en prévention

Justice Editorial Nouveau rebondissement, la société pétrolière genevoise est également poursuivie par la justice genevoise. Plus...

Le directeur d'Addax Petroleum arrêté à Genève

Soupçon de corruption La justice genevoise a arrêté le directeur exécutif du groupe pétrolier ainsi que son directeur juridique. Plus...

Une affaire explosive rattrape le pétrolier Addax

Enquête Les experts-comptables du groupe genevois appartenant au géant chinois Sinopec sonnent l’alarme concernant d’étranges paiements, au Nigeria, portant sur 100 millions de dollars. Plus...

Addax Petroleum licencie 70 personnes à Genève

Pétrole La raison de ce licenciement est la chute du prix du pétrole, explique l'entreprise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.