Passer au contenu principal

PharmaNovartis affiche un bénéfice net en hausse de 12%

Novartis a vu son bénéfice net progresser l'an dernier de 12% à 10,3 milliards de dollars, a indiqué mardi le groupe bâlois.

ARCHIVES, Keystone

Novartis a affiché des résultats en hausse l'an dernier malgré la concurrence des génériques et les effets de change. Le géant pharmaceutique bâlois a vu son bénéfice net progresser de 12% à 10,3 milliards de dollars.

Le chiffre d'affaires a lui augmenté de 1% à 58 milliards de dollars (52,4 milliards de francs au cours actuel), a indiqué mardi Novartis dans un communiqué. Le résultat opérationnel s'est également étoffé de 1% pour s'inscrire à 10,7 milliards de dollars.

Le groupe a été confronté à l'impact négatif des effets de change, principalement l'affaiblissement des monnaies des marchés émergents, notamment du rouble, et du yen face au dollar. A taux de change constants, le résultat opérationnel présente une hausse de 7%.

«2014 a été une année de transformation pour Novartis. Nous avons amélioré notre exécution, en prenant des mesures pour concentrer l'entreprise sur nos trois secteurs d'activité principaux d'envergure mondiale», a commenté le directeur général Joseph Jimenez, cité dans le communiqué.

La division pharmacie, principale unité du groupe, a réalisé un chiffre d'affaires de 31,8 millions de dollars, soit un recul de 1%. A taux de change constants, les recettes présentent une augmentation de 1%. La hausse du volume des ventes a permis de compenser l'impact de la concurrence des génériques, en particulier la perte d'exclusivité du médicament contre l'hypertension Diovan.

Erosion des prix

Alcon, filiale active dans l'ophtalmologie, a quant à elle vu ses revenus progresser de 3% à 10,8 milliards de dollars. Sandoz, qui réunit les médicaments génériques et biosimilaires, a pour sa part amélioré ses ventes de 4% à 9,6 milliards de dollars.

La croissance en volume de 15 points de pourcentage a plus que compensé la perte de 8 points due à l'érosion des prix, note Novartis dans son communiqué.

Le conseil d'administration de Novartis propose de verser un dividende de 2,60 francs par action au titre de l'exercice 2014, en hausse de 6% par rapport à 2013. Il s'agit de la 18e augmentation consécutive depuis la création du groupe en décembre 1996.

Aléas monétaires

La direction de Novartis prévoit pour 2015 une hausse du chiffre d'affaires net des activités poursuivies d'environ 5% à taux de change constants. L'impact de la concurrence des génériques devrait atteindre cette année 2,5 milliards de dollars, contre 2,4 milliards en 2014. Le résultat opérationnel de base devrait enregistrer une croissance plus élevée que celle des ventes, à un taux à un chiffre élevé.

Le groupe risque à nouveau de subir l'effet négatif des effets de change. Si les taux de change moyens enregistrés à la mi-janvier perdurent sur le reste de l'année, les aléas monétaires auront un impact de 7 points de pourcentage sur le chiffre d'affaires net, avertit Novartis.

La récente appréciation du franc consécutive à l'abandon du taux plancher a par contre peu d'effet sur les ventes, car Novartis ne réalise que 2% de son chiffre d'affaires dans la monnaie helvétique. L'envolée du franc ne reste toutefois pas sans effet sur le groupe, la Suisse représentant environ 13% des charges opérationnelles.

L'action Novartis s'affichait en zone positive mardi à la Bourse suisse. Peu après l'ouverture, le titre de la firme rhénane gagnait 1,03% à 87,90 francs. Les ventes manquent de peu les attentes du consensus, mais le bénéfice net de base les dépasse sensiblement. Les perspectives pour l'année en cours semblent convaincantes, selon les analystes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.