Passer au contenu principal

Novartis affiche un bénéfice en repli en 2015

Le chiffre d'affaires net du géant pharmaceutique bâlois a fléchi de 6% à 24,6 milliards de dollars.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Mettant la dernière main à la transformation de son portefeuille, le groupe pharmaceutique bâlois Novartis affiche une rentabilité en repli après six mois en 2015 pour ses activités poursuivies. Affectées notamment par la vigueur du dollar, celles-ci ont vu leur bénéfice net chuter de 20% en un an à 4,2 milliards de dollars.

De janvier à fin juin, le chiffre d'affaires net du géant pharmaceutique bâlois a fléchi de 6% à 24,6 milliards de dollars. Exprimées en devises locales, soit sans comptabiliser les effets de change, les ventes ont en revanche progressé de 4%, a précisé mardi le groupe établi à Bâle.

Le résultat opérationnel (EBIT) s'est quant à lui contracté de manière un peu moins prononcée que le bénéfice net, soit de 16% à 5,1 milliards de dollars. Novartis a attribué l'essentiel du repli aux amortissements passés sur de nouveaux actifs en oncologie ainsi qu'à un gain provenant d'un règlement commercial enregistré au premier semestre 2014.

Sur le seul 2e trimestre, le bénéfice net des activités poursuivies a plongé de 32% à 1,9 milliard de dollars, alors que le chiffre d'affaires s'est réduit de 5% à 12,7 milliards. Les produits de croissance, indicateurs du rajeunissement du portefeuille entrepris depuis l'an passé et en voie d'achèvement, ont contribué pour 4,4 milliards de dollars, soit 35% des revenus nets.

Moins bien qu'escompté

Selon les indicateurs dits de base retenus par Novartis pour présenter ses états financiers, lesquels excluent les amortissements sur les actifs intangibles, les charges liés aux modifications du périmètre de consolidation ainsi que tout effet unique susceptible de dépasser les 25 millions de dollars sur un an, le bénéfice net trimestriel ressort 3,07 milliards de dollars en repli de 8%. L'EBIT de base atteint lui 3,59 milliards, 7% de moins qu'un auparavant.

La performance d'ensemble s'est révelée inférieure aux attentes des analystes consultés par l'agence awp. Pour le 2e trimestre, ceux-ci tablaient notamment sur des ventes de 12,74 milliards de dollars, un EBIT de base de 3,65 milliards et un bénéfice net de base de 3,20 milliards.

Sans trop de surprise, l'action Novartis a évolué dans le rouge mardi à la Bourse pour afficher en fin de séance une baisse de 2,05% par rapport à la clôture de la veille, à 100,20 francs. Dans le même temps, l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) a terminé en baisse de 1,02%.

Jugeant la performance trimestrielle solide, le patron de Novartis, Joseph Jimenez, cité dans le communiqué, a notamment relevé la bonne tenue en matière d'innovation, avec l'homologation et le lancement de plusieurs produits majeurs aux Etats-Unis. La multinationale rhénane a aussi souligné les progrès réalisés dans l'implémentation de sa stratégie.

Fort repli pour Alcon

Sur la période sous revue, les synergies et autres mesures d'optimisation de la productivité ont entraîné des économies brutes de quelque 750 millions de dollars. Dans le détail, l'unité principale Pharmaceuticals a généré des revenus de 7,8 milliards de dollars au 2e trimestre, 4% de moins qu'un an auparvant. En devises locales, ils ont cependant crû de 6%.

L'EBIT s'est réduit à 1,99 milliard de dollars, en chute de 17%, un repli toutefois ramené à -4% à taux de change constants. Outre l'appréciation du billet vert, Novartis a aussi souffert de la concurrence des génériques.

Alcon, l'unité centrée sur les produits ophtalmologiques, a pour sa part dégagé un chiffre d'affaires trimestriel de 2,56 milliards de dollars, en baisse de 9%. Exprimées en devises locales, les ventes ont stagné. L'EBIT s'est effondré à 150 millions de dollars, soit un plongeon de 68% en termes réels et de 41% à taux de change constants.

Dans les génériques, Sandoz a enregistré le plus faible recul des trous unités du groupe, avec des revenus se tassant de 2% à 2,29 milliards de dollars. En monnaies locales, ils ont cependant progressé de 11%. L'EBIT s'est lui détérioré de 21% à 193 millions de dollars (-26% en devises locales).

Perspectives inchangées

Les activités abandonnées, soit le secteur antigrippaux du segment Vaccins, ont généré un chiffre d'affaires de 39 millions de dollars, 10 millions de plus qu'un auparavant. La perte nette des opérations non poursuivies s'est chiffrée à 18 millions de dollars.

Evoquant la suite l'exercice, Novartis note que les perspectives demeurent inchangées. Le chiffre d'affaires net devrait progresser d'environ 5% à taux de change constants. L'impact de la concurrence des génériques pourrait être identique à celui de l'exercice précédent à 2,4 milliards de dollars.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.