Novartis se développe aux Etats-Unis

PharmaLe géant pharmaceutique bâlois acquiert la société américaine Encore Vision, basée au Texas.

Novartis confirme son leadership en matière d'ophtalmologie.

Novartis confirme son leadership en matière d'ophtalmologie. Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A quelques jours de Noël, Novartis poursuit ses emplettes. Opérant un 2e rachat en moins d'une semaine, le groupe pharmaceutique bâlois a acquis pour un montant non dévoilé la société texane Encore Vision, spécialisée dans le développement d'un nouveau traitement de la presbytie.

La transaction, qui nécessite encore l'approbation des autorités concernées, permet à Novartis de se positionner dans un nouveau domaine de l'ophtalmologie, a précisé mardi le laboratoire rhénan. Alors qu'il existe une forte demande pour soigner la presbytie, il n'existe actuellement aucun traitement efficace, sûr et bien toléré permettant de stopper la progression de la maladie.

Encore Vision développe un traitement contre la presbytie, du nom de EV06. Selon les estimations des spécialistes, plus de 80% des adultes à partir de 45 ans développent cette maladie empêchant de focaliser la vision sur des objets à proximité.

«En intégrant une nouvelle forme de thérapie, Novartis confirme son leadership en matière d'ophtalmologie. Ce nouveau traitement permettra d'améliorer et de maintenir la vision des personnes touchées par la presbytie», souligne dans le texte Vasant Narasimhan, en charge du développement de médicaments auprès de l'entreprise bâloise.

Réflexion sur l'avenir d'Alcon

Estimant que le segment des produits ophtalmologiques, regroupés au sein de la division Alcon, ne s'est pas développé conformément aux attentes ces deux dernières années, Novartis a entamé une réflexion sur l'avenir de cette unité. Dans une récente interview, le président du géant établi à Bâle, Jörg Reinhardt a notamment mis en exergue un déficit d'innovation.

Jörg Reinhardt a indiqué que toutes les options quant à l'avenir d'Alcon demeuraient ouvertes. «La question se pose, si à long terme, le groupe représente le meilleur propriétaire pour Alcon», a déclaré le président de l'organe de surveillance.

En attendant, le directeur général de Novartis, Joseph Jimenez, avait signalé vouloir investir dans cette entité afin qu'elle renoue avec la croissance, tout en envisageant aussi des restructurations. Sous les ordres de son nouveau chef Mike Ball, Alcon doit davantage mettre l'accent sur la chirurgie oculaire et les lentilles de contact.

Victime d'une forte concurrence, Alcon lutte depuis 2014 avec des chiffres d'affaires en recul. L'unité a été rachetée à Nestlé, voici près de 6 ans, pour 51 milliards de dollars.

Plusieurs acquisitions

Novartis a annoncé début octobre la fermeture du site ESBATech, à Schlieren (ZH), spécialisé dans l'ophtalmologie. La mesure, qui s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de recherche du groupe, prévoyait la suppression de 73 emplois. Alcon avait racheté la jeune pousse issue de l'Université de Zurich, ESBATech, en 2009.

La firme bâloise a remanié au début de l'année sa division oculaire. Le secteur consacré aux médicaments d'Alcon, mais aussi ESBATech, ont été transférés dans la division pharmaceutique du groupe. La chirurgie ophtalmique et les lentilles de contact restent toutefois dans les mains d'Alcon.

Ces dernières semaines, Novartis a effectué plusieurs acquisitions. Pas plus tard que vendredi dernier, le laboratoire a annoncé la reprise, là aussi pour un montant non précisé, de la société britannique Ziarco Group, spécialisée dans le développement de traitements dermatologiques.

Fin novembre, le groupe rhénan a prévu de débourser au total 671 millions de francs pour développer ses activités dans la recherche hématologique, via le rachat de l'entreprises américaine Selexys Pharmaceutical. L'acquisition fait suite aux résultats de l'étude clinique de phase II du traitement expérimental Selg1.

Le Selg1 doit soigner et calmer les crises de douleur des patients atteints de drépanocytose. Cette maladie héréditaire qui touche de nombreuses personnes dans le monde se caractérise par l'altération de l'hémoglobine.

(ats/nxp)

Créé: 20.12.2016, 08h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.