Le patron de Novartis s'en va

SuisseLe groupe bâlois a annoncé le départ de Joseph Jimenez pour le 1er février 2018. Il sera remplacé par Vasant Narasimhan, un patron fort d'une expérience médicale.

Selon le communiqué, Joseph Jimenez va retourner aux Etats-Unis. (Lundi 4 septembre 2017)

Selon le communiqué, Joseph Jimenez va retourner aux Etats-Unis. (Lundi 4 septembre 2017) Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Novartis rajeunit sa direction. Le géant pharmaceutique bâlois sera dirigé dès le 1er février par Vasant (Vas) Narasimhan, 41 ans. A la tête du géant pharmaceutique bâlois depuis 2010, Joseph Jimenez - bientôt 58 ans - s'en va après avoir recentré l'entreprise et lancé plusieurs médicaments générateurs de croissance.

Vasant Narasimhan est médecin-chef et directeur mondial du développement des médicaments de Novartis. Egalement membre du comité de direction, l'Américain a rejoint l'entreprise en 2005, a indiqué lundi le groupe. Joe Jimenez quittera ses fonctions au 31 janvier 2018, mais restera à disposition de l'entreprise jusqu'à son départ le 31 août, précise le communiqué.

D'un point de vue personnel, après dix années en Suisse (il a rejoint Novartis en 2007), M. Jimenez estime que sa famille «est prête à revenir aux Etats-Unis et dans la Silicon Valley». En conférence téléphonique, il n'a pas donné de précision sur son avenir, mais a relevé «que ce ne sera certainement pas jouer au golf».

Transition assurée

Il n'y aura pas de changement stratégique dans un premier temps, a dit le président du conseil d'administration Joerg Reinhardt en conférence téléphonique. «Nous prévoyons une transition en douceur».

Pendant son mandat, Joe Jimenez a recentré les activités de Novartis en cédant des secteurs d'activité à des concurrents. Il a relancé le pipeline d'innovation et géré l'expiration des brevets de deux médicaments importants, dont l'anticancéreux Glivec, a relevé M. Reinhardt.

De son côté, Joe Jimenez a rejeté l'idée que son départ soit lié aux difficultés de la division ophtalmologique Alcon, dont l'avenir reste indécis. «Je suis à ce poste depuis huit ans et un CEO ne devrait pas rester plus longtemps, a-t-il justifié.

De plus, dès 2018, Novartis connaîtra une nouvelle phase de croissance. Il est important que le nouveau directeur général soit en place dès le début pour accompagner ce nouveau cycle, selon lui.

Innovation

Vasant Narasimhan a affirmé vouloir axer la stratégie de l'entreprise sur l'innovation, l'un des atouts de Novartis. Concrétiser en succès commerciaux les produits qui ont fonctionné en phase de recherche et développement est l'un de ses défis majeurs, a-t-il expliqué.

Le futur CEO a promis de maintenir Novartis en Suisse et plus précisément à Bâle, où le groupe a son siège. Rien ne changera tant que le contexte concurrentiel sera favorable. «Je suis confiant pour l'avenir de Novartis», a déclaré l'Américain, dont la famille est installée à Bâle depuis cinq années.

Novartis a cherché un successeur à Joseph Jimenez aussi bien à l'interne qu'à l'externe avant de choisir M. Narasimhan, a relevé Jörg Reinhardt, président du conseil d'administration. Avec une formation de médecin - comme le prédécesseur de Joe Jimenez Daniel Vasella -, il comprend les besoins des patients.Par son expérience dans le développement des médicaments, il a également une idée de la commercialisation des produits, selon le président du conseil.

Un patron fort d'une expérience médicale

A la fois médecin et manager, Vasant (Vas) Narasimhan a rejoint le groupe pharmaceutique bâlois en 2005. Il est actuellement médecin-chef et directeur mondial du développement des médicaments de Novartis.

Depuis son arrivée au sein du groupe bâlois, Vas Narasimhan a occupé plusieurs postes de direction dans des fonctions commerciales, stratégiques et de développement de médicaments, précise lundi Novartis dans son communiqué. Auparavant, il a travaillé pour le cabinet de conseils américain McKinsey & Cie.

Né en 1976 et de nationalité américaine, M. Narasimhan est titulaire d'un diplôme de médecine à la Harvard Medical School aux Etats-Unis. Il est membre de l'Académie nationale de médecine des Etats-Unis et est également titulaire d'une maîtrise en politique publique de la Harvard John F. Kennedy School of Government et d'une licence en biologie de l'Université de Chicago.

Après ses études, le futur CEO de Novartis a travaillé dans des pays en voie de développement, se spécialisant dans la santé publique. Il a ainsi oeuvré en Afrique, au Pérou ou en Inde dans des programmes de lutte contre le sida, la tuberculose ou la malaria.

Bourse à la baisse

A la Bourse suisse, l'action Novartis a évolué à la baisse, dans le sillage de l'indice SMI. L'annonce du départ de Joe Jimenez était anticipée depuis quelque temps par certains experts qui se sont montrés peu surpris. Les analystes ont salué un changement arrivant à point nommé. (ats/nxp)

Créé: 04.09.2017, 07h21

Articles en relation

Des employés de Novartis manifestent

Bâle Un rassemblement s'est tenu mercredi au siège du géant pharmaceutique contre la suppression de 500 postes dans la région bâloise. Plus...

Novartis a vu ses résultats baisser sur six mois

Pharma Le groupe pharmaceutique bâlois a enregistré une performance en baisse lors de son premier semestre aussi bien pour le bénéfice net que pour le chiffre d'affaires. Plus...

Novartis refuse de se disperser avec ses achats

Suisse Le groupe n'exclut pas des acquisitions complémentaires dans les franchises cardiaque, ophtalmologique ou encore hépatique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.