Le personnel de Swiss est toujours moins suisse

Trafic aérienAlors que la compagnie aérienne fait sa pub autour de sa «suissitude», elle engage toujours plus d'employés étrangers.

Les équipages de Swiss sont composés de plus en plus d'Allemands et d'Autrichiens.

Les équipages de Swiss sont composés de plus en plus d'Allemands et d'Autrichiens. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Difficile d'échapper ces derniers temps à la dernière publicité télévisée de Swiss. Un spot qui célèbre les caractéristiques qui font la réputation des Suisses, avec un slogan on ne peut plus clair: «Made of Switzerland». Pourtant, si la pub mise sur le «Swissness» de la compagnie aérienne, la réalité est tout autre dans le monde de son personnel.

En effet, selon le Tages-Anzeiger lundi, de moins en moins de Suisses travaillent à bord des avions de Swiss. Plus de 60% des pilotes engagés ces trois dernières années sont étrangers. La plupart viennent d'Allemagne et d'Autriche. Explications de la compagnie aérienne, détenue par l'Allemand Lufthansa: elle préfère recruter les gens les mieux qualifiés et la nationalité passe au second plan.

Selon une porte-parole interrogée par le Tagi, les candidats étrangers sont souvent mieux préparés et davantage motivés que les Suisses. En outre, Swiss fait face à un flot de candidatures étrangères, notamment allemandes, car Lufthansa n'embauche plus depuis des années.

Conditions de travail plus difficiles

Mais ce ne sont pas les seules raisons qui font que les Suisses sont minoritaires dans les quelque 900 candidatures de pilotes enregistrées chaque année par la compagnie. En effet, l'attrait de l'entreprise a énormément baissé depuis le grounding de Swissair, selon le porte-parole de l'association des pilotes suisses Aeropers. Et surtout, les conditions de travail se sont fortement détériorées. «Aujourd'hui, les pilotes doivent voler deux fois plus qu'il y a 20 ans», explique-t-il.

Et le phénomène est identique pour les stewards et hôtesses de l'air. En 2017, la part d'étrangers parmi les nouvelles recrues était de 30%, et même de 40% une année auparavant. «Le travail est difficile, les journées sont longues. Et les horaires irréguliers ne facilitent de loin pas la vie sociale», selon le président de kapers, l'union suisse du personnel de cabine. En outre, même si le métier est jugé passionnant, les jeunes ont de la peine à postuler car il est mal payé. Il faut dire qu'au début, le salaire ne s'élève qu'à 3400 francs par mois et qu'il n'y a pas de 13e. «C'est très peu pour les normes suisses. »

Un problème?

Le phénomène pourrait devenir un problème, selon kapers. Les passagers qui accordent de l'importance au fait de voyager avec un équipage et une compagnie suisses pourraient aller voler ailleurs, estime son porte-parole. Mais Swiss ne voit pour l'instant pas où est ce problème, mettant en avant qu'il y a encore plus de 70% de personnel suisse à bord de ses avions.

En outre, la compagnie rappelle que la Swissness ne concerne pas que le personnel. Et sa porte-parole de citer l'origine des produits distribués à bord: «Nous servons chaque année 2,4 millions de bouteilles de vin suisse, 16 millions de tablettes de chocolat suisse, 140'000 kg de fromage suisse, 1,6 million de glaces Mövenpick et 2 tonnes de viande des Grisons.»

Créé: 13.11.2017, 12h00

Articles en relation

Lufthansa rêve d'Alitalia sur le modèle de Swiss

Francfort Le directeur général de la compagnie allemande Lufthansa, Carsten Spohr, caresse toujours l'espoir d'une refonte de la société italienne Alitalia. Plus...

Le bénéfice opérationnel de Swiss s'envole de 32%

Transport aérien La compagnie aérienne a fortement accru sa rentabilité pour les neuf premiers mois de 2017, notamment grâce au renouvellement de sa flotte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...