Pilatus reprend les commandes pour le PC-24

AéronautiquePour l'année en cours, l'avionneur de Suisse centrale Pilatus prévoit de livrer encore 40 nouveaux PC-24, puis 50 en 2020.

Le PC-24 «Super Versatile Jet» est un biréacteur d'affaires pouvant utiliser des pistes très courtes et peu aménagées.

Le PC-24 «Super Versatile Jet» est un biréacteur d'affaires pouvant utiliser des pistes très courtes et peu aménagées. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pilatus enregistre un vif intérêt pour son jet PC-24 à usage très polyvalent. Depuis la première livraison en février 2018, 30 appareils de ce type sont déjà en activité, annonce lundi l'entreprise de Stans à l'occasion de l'ouverture du Salon international de l'aviation d'affaires Ebace à Genève.

Le PC-24 «Super Versatile Jet» est un biréacteur d'affaires pouvant utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, qui lui permet de desservir plus de 20'000 aéroports et aérodromes dans le monde. Il peut aussi servir d'avion-cargo ou d'évacuation médicale (ambulance) et offre une alternative aux appareils de l'américain Cessna ou du brésilien Embraer.

Pour l'année en cours, Pilatus prévoit de livrer encore 40 nouveaux PC-24, puis 50 en 2020. «La demande est phénoménale», se réjouit Oskar Schwenk, président du conseil d'administration, dans le communiqué de la société. «La clientèle est très diversifiée et provient du monde entier. Cela confirme notre stratégie.»

Pilatus a reçu les certifications nécessaires en Europe et aux Etats-Unis pour les décollages et atterrissages sur des pistes naturelles. Des extensions pour des autorisations sur des pistes en herbe sont en cours.

Les premières commandes avaient été passées en 2014, mais l'entreprise a ensuite fermé les réservations dans l'attente des premières évaluations des performances de l'appareil. Désormais, le «carnet de commandes est à nouveau ouvert, avec effet immédiat», relève le communiqué. Le prix de base de l'appareil se monte à 10,7 millions de dollars (environ 11 millions de francs). Les avions commandés aujourd'hui seraient délivrés fin 2020-début 2021.

Le constructeur a annoncé au début du mois avoir dépassé le milliard de francs de chiffre d'affaires en 2018 (1,09 milliard). Le résultat opérationnel a atteint 157 millions de dollars. La division Aviation générale porte désormais les ventes, tandis que la division militaire perd de son importance. (ats/nxp)

Créé: 20.05.2019, 09h54

Articles en relation

Conflit au Yémen: Pilatus plus impliqué qu'imaginé

Suisse Les liens du groupe d'aviation avec la coalition menée par l'Arabie saoudite au Yémen sont bien plus importants que ce que l'on supposait, révèle un document Plus...

Pilatus n'a rien à se reprocher, pour son président

Suisse Le président Oscar Schwenk assure que son entreprise n'a pas fauté, à propos de son contrat avec l'armée saoudienne. Plus...

Pilatus opère sans feu vert en Arabie saoudite

Suisse Le groupe d'aviation Pilatus a signé, sans avoir informé Berne, un contrat de logistique avec les Forces armées saoudiennes. Le DFAE enquête. Plus...

Pilatus ne veut pas de commandes compensatoires

Avions de combat Le patron du constructeur aéronautique suisse explique sa position dans la presse. Plus...

Le PC-24 autorisé en Europe et aux Etats-Unis

Aviation Le jet d'affaires de Pilatus s'envolera en janvier outre-Atlantique pour être remis sur place aux premiers clients. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.