Le rapprochement Hershey-Mondelez force Nestlé à réagir

AlimentationLe groupe vaudois, 3e plus important confiseur mondial, devrait revoir encore plus rapidement que prévu son portefeuille de produits.

Le siège de Nestlé à Vevey.

Le siège de Nestlé à Vevey. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le confiseur américain Hershey, 5e plus important du monde, a confirmé jeudi soir avoir reçu, mais rejeté, une offre de rachat de 23 milliards de dollars (22,25 milliards de francs) de la part de son compatriote Mondelez.

Mondelez, né de la fusion de Kraft et Cadbury en 2010, occupe le 2e rand mondial parmi les plus important groupes actifs sur le marché du chocolat, des sucreries, des pâtes à tartiner et des biscuits, avec ses marques comme Suchard, Troblerone, Milka, Philadelphia et LU.

On peut estimer que cela forcera Nestlé, 3e confiseur mondial (Mars est le leader) à encore accélérer son repositionnement dans la santé annoncé en début de semaine parallèlement à la nomination de son nouveau directeur général.

Faire tout simplement monter les prix?

Rien n'est joué pour le moment, et comme cela est souvent le cas dans ces parties de poker auxquelles ressemblent les offres d'achat, un refus signifie souvent aussi que le prix n'est pas assez élevé. Hershey pourrait tout simplement vouloir faire monter les enchères.

Deux analystes auprès de la banque Morgan Stanley estiment pourtant dans une note publiée ce vendredi matin que la structure de la propriété de Hershey rend une reprise compliquée. La Hershey Trust détient seulement 8% des actions de l'entreprise, mais 81% des droits de vote.

D'autre part, suite à l'échec de l'achat de Hershey par Wrigley (les chewing gum) en 2002, le procureur général de l'Etat de Pennsylvanie a promulgué une loi compliquant un rachat s'il est prouvé que cela contredirait les obligations fiduciaires de la Trust Hershey, selon la banque.

Mais le contexte a changé, soutient à l'inverse l'AFP, et pourrait jouer en faveur de Mondelez: le procureur de Pennsylvanie enquête actuellement sur des accusations de conflits d'intérêt visant certains membres, anciens et actuels, du conseil d'administration de ce Trust.

Conséquences pour Nestlé

Suite à ces mouvements, Nestlé pourrait premièrement être tenté de reprendre ses droits de licence aux Etats-Unis de ses produits au chocolat KitKat, cédés à Hershey. KitKat rapporte 2 milliards à Nestlé et connaît une croissance supérieure à la moyenne du groupe de l'ordre de 8 à 9%, rapporte Morgan Stanley.

Deuxièmement, le groupe vaudois pourrait accélérer encore son repositionnement dans les sucreries où il n'a pas réussi à se développer récemment aussi rapidement que ses concurrents. Selon la banque, Nestlé a raté le train des chocolats haut de gamme, ce que le directeur du groupe sur le départ, Paul Bulcke, aurait reconnu dans une interview à Reuters (ce serait «sa frustration intime»).

On se rappelle qu'Ulf Mark Schneider a été nommé directeur général de Nestlé au 1er janvier 2017 particulièrement pour développer le groupe dans les aliments bons pour la santé, comme l'a indiqué lundi soir la multinationale de Vevey.

Cadbury-Kraft Foods devient Mondelez

La branche a connu un grand nombre de fusions. En 2010, Kraft Foods a acquis Cadbury pour 18,5 milliards de dollars. Et en octobre 2012, Kraft-Cadbury changeait de nom et séparait ses activités en deux. Mondelez International prenait naissance et comportait toutes les activités de sucreries et de snacks au niveau global des deux groupes fusionnés, tandis que la marque Kraft Foods était réservée au marché nord américain pour les produits d'épicerie, indique le site Internet de Mondelez.

Créé: 01.07.2016, 11h54

Articles en relation

Hershey rejette les 23 milliards de Mondelez

Etats-Unis Le chocolatier américain a rejeté l'offre de rachat de la maison mère de Milka qui aurait fait d'eux le n.1 mondial de la confiserie. Plus...

Le nouveau directeur de Nestlé est applaudi par le marché

Changement de management Une fois la surprise passée, le marché salue l'arrivée du nouveau directeur général Ulf Mark Schneider, manager très apprécié en Allemagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.