Passer au contenu principal

Marché automobileRenault voit son bénéfice net baisser de 39%

Si le bénéfice net du constructeur français de voitures a fondu en 2011, son bénéfice d'exploitation a lui doublé et dépassé ses objectifs.

Renault a dépassé son objectif de flux de trésorerie pour sa branche automobile grâce à une hausse des ventes et une amélioration de ses coûts.
Renault a dépassé son objectif de flux de trésorerie pour sa branche automobile grâce à une hausse des ventes et une amélioration de ses coûts.
AFP

Renault a annoncé jeudi un bénéfice net 2011 en fort repli mais le constructeur a doublé l’an dernier son bénéfice d’exploitation et dépassé ses objectifs pour sa branche automobile grâce à une hausse de ses ventes et une meilleure maîtrise de ses coûts.

Le bénéfice net a reculé de 39% en 2011, à 2,09 milliards d’euros, selon les chiffres communiqués par le groupe. Cette chute est liée au gonflement exceptionnel du résultat 2010 par la cession de ses parts dans le constructeur de camions Volvo.

Le bénéfice d’exploitation en revanche a doublé à 1,24 milliard d’euros, contre 635 millions en 2010. Le flux de de trésorerie opérationnel pour la branche automobile a atteint 1,08 milliard, très au-dessus de l’objectif initial du constructeur, qui tablait juste sur un montant supérieur à 500 millions d’euros.

Les résultats de Renault tranchent avec ceux de son concurrent national, PSA Peugeot Citroën, qui a connu un exercice 2011 difficile et va devoir se serrer la ceinture.

Meilleure maîtrise des coûts

Le chiffre d’affaires de Renault a progressé de 9% l’an passé, à 42,63 milliards. Le groupe a continué d’augmenter ses ventes hors d’Europe, sur des marchés plus dynamiques. Cette année, il devrait "largement dépasser les 43% (des) ventes hors d’Europe", selon le communiqué.

Renault a profité de la hausse du volume de ses ventes et d’une meilleure maîtrise de ses coûts, qui n’ont toutefois pas compensé entièrement la hausse du prix des matières premières, des taux de change négatif et l’impact négatif du séisme au Japon, chiffré à 200 millions d’euros, sur la marge opérationnelle de son activité automobile.

Le constructeur français a profité de la contribution des entreprises dans lesquelles il possède une participation, notamment le japonais Nissan.

Renault a continué à se désendetter dans son activité automobile et il compte verser un dividende de 1,16 euro par action au titre de 2011. Pour cette année, il vise un flux de trésorerie opérationnel positif pour son activité automobile.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.