Roaming: plainte pénale contre Swisscom

Frais d'itinéranceL'opérateur a indûment encaissé pendant des années des frais d'itinérance, critique l'organisation de défense des consommateurs alémanique SKS.

En cause notamment, les frais de la boîte vocale de Swisscom.

En cause notamment, les frais de la boîte vocale de Swisscom. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'organisation de défense des consommateurs alémanique SKS dépose une plainte pénale contre Swisscom. Elle reproche à l'opérateur de télécommunications semi-public d'avoir indûment encaissé pendant des années des frais d'itinérance.

Swisscom aurait «grugé», selon la Fondation alémanique des consommateurs (SKS), des abonnés recevant des messages vocaux à l'étranger. Pour les clients de téléphonie mobile séjournant hors des frontières helvétiques, d'importants coûts ont ainsi été générés lorsqu'ils utilisaient leur boîte vocale, selon un communiqué publié mercredi.

Les clients paient des frais d'itinérance (roaming dans le jargon anglais) quand un appel est dirigé à l'étranger et, ensuite, une nouvelle fois, lorsque celui-ci est redirigé en Suisse sur le serveur de messagerie vocale. Pour ces appels entrants et sortants, chaque minute interrompue est arrondie, écrit la SKS.

Système «Anti-Tromboning»

Mais depuis quelques années, Swisscom utilise une «astuce» pour gagner davantage, dénonce l'organisation de protection des consommateurs. L'opérateur a en effet introduit un système, nommé «Anti-Tromboning».

Celui-ci permet de reconnaître si une personne appelée se trouve à l'étranger. Si quelqu'un laisse un message depuis la Suisse sur le «combox», ce système dirige alors directement l'appel vers le réseau suisse de Swisscom. L'opérateur, qui économise ainsi des frais d'itinérance, les facture tout de même depuis plusieurs années à ses clients, critique la SKS.

Swisscom ne dévoile pas ouvertement depuis quand ce système est en vigueur, mais les montants se chiffrent en millions, estime André Bähler, de la SKS. Evoquant des faits de fraude et de concurrence déloyale, la Fondation alémanique des consommateurs va donc déposer une plainte pénale auprès du Ministère public du canton de Berne. Elle exige le remboursement des frais d'itinérance indus.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) suit de près le dossier et travaille en contact étroit avec son homologue alémanique, à qui le dépôt de la plainte a toutefois été dévolu. «Nous recevons également beaucoup de plaintes, particulièrement pendant l'été, à propos des frais d'itinérance et notamment des coûts liés au combox», a indiqué à l'ats Robin Eymann, responsable télécoms de l'organisation.

Swisscom se défend

Swisscom rejette pour sa part les accusations de la SKS. L'opérateur souligne avoir commencé à introduire par étapes le système «Anti-Tromboning» il y a quelques années, pour pouvoir intercepter les appels sur le «combox», avant que le partenaire d'itinérance étranger n'empêche la déviation sur la boîte vocale de Swisscom, explique à l'ats la porte-parole Annina Merk.

Selon Swisscom, ce système n'est utilisé que pour les abonnés et ne concerne pas les clients utilisant des cartes prépayées. En outre, son utilisation n'est pas possible dans tous les pays et auprès de tous les opérateurs étrangers.

«Même s'il parvient à intercepter les appels, Swisscom doit tout de même assumer des coûts, car les réseaux étrangers sont utilisés», précise Mme Merk.

Solution en cours d'élaboration

«Nous travaillons toutefois actuellement sur le thème des frais d'itinérance pour le combox et examinons différentes solutions pour que cela devienne plus simple, plus clair et surtout moins cher pour le client», ajoute la porte-parole.

«La question est techniquement très complexe, mais l'objectif est d'encore trouver une solution pour cette année», souligne Annina Merk. Cette dernière précise encore que pour la grande majorité des abonnés, les frais d'itinérance vers l'Union européenne sont déjà inclus dans les prix des forfaits et qu'ils ne doivent donc pas payer de frais supplémentaires pour consulter leur boîte vocale.

Selon la SKS, les concurrents Salt et Sunrise n'utiliseraient pas le système «Anti-Tromboning». Contrairement à Swisscom, ces deux opérateurs recourent toujours aux réseaux étrangers si la personne appelée se trouve hors des frontières helvétiques et reçoit un message sur sa boîte vocale. (ats/nxp)

Créé: 23.08.2017, 10h32

Articles en relation

Liechtenstein: Swisscom biffe les frais de roaming

Téléphonie Faisant partie de l'EEE, les Liechtensteinois ne paient plus de frais d'itinérance. Pour éviter leur départ en masse, Swisscom propose désormais des offres sans frais. Plus...

Les frais de roaming ne vont pas baisser cet été

Télécommunications Contrairement à l'UE, les Suisses ne vont pas profiter prochainement d'une réduction des tarifs d'itinérances. Plus...

Roaming: comment éviter une facture salée

Téléphonie Les frais d’itinérance font partie du passé pour les consommateurs européens, mais pas pour les Suisses. Conseils d’experts pour ne pas faire exploser sa facture de mobile cet été. Plus...

Les opérateurs européens préparent la fin du roaming

Téléphonie Les frais d'itinérance vont disparaître le 15 juin dans l'Union européenne, une décision qui va affecter un secteur déjà très concurrentiel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 août.
(Image: Bénédicte? ) Plus...