Passer au contenu principal

PharmaRoche a vu ses ventes fléchir au 1er trimestre

Conséquence de l'appréciation du franc face au dollar et au yen, Roche affiche un chiffre d'affaires en repli au 1er trimestre 2014.

ARCHIVES, Keystone

Le géant pharmaceutique bâlois a réalisé des ventes de 11,5 milliards de francs au premier trimestre 2014, en baisse de 1% au regard de la période correspondante de l'an passé.

Corrigé des effets de change, le chiffre d'affaires s'est en revanche inscrit en hausse de 5%, a indiqué mardi le laboratoire établi à Bâle. Roche note qu'outre le dollar américain et le yen, de nombreuses monnaies d'Amérique du Sud ont connu une dépréciation significative face au franc. Le phénomène a ainsi affecté la croissance rapportée en francs de 6 points.

A l'image du groupe, Pharma, sa division principale, a subi un tassement de ses revenus de 1% à 9,04 milliards de francs, illustration du repli des ventes aux Etats-Unis (-1% à 3,87 milliards) ainsi que pour le secteur international à savoir, les régions Asie-Pacifique, Europe de l'Est, Moyen-Orient et Afrique (-10% à 1,9 milliard).

Exprimées en devises locales, les recettes de la division Pharma ont en revanche progressé de 4%, avec notamment une hausse de 3% aux Etats-Unis, 5% en Europe, 19% au Japon, et 1% pour le secteur international. La progression reflète entre autres la demande pour les anticancéreux (Avastin, MabThera/Rituxan).

Croissance pour Diagnostics

Roche a également observé une forte demande pour son traitement de la polyarthrite rhumatoïde, Actemara/RoActemara. En revanche, les ventes de l'agent chimiothérapique Xeloda ont diminué sous l'effet de l'arrivée à échéance du brevet le protégeant et la concurrence des génériques en Europe et aux Etats-Unis.

La division Diagnostics a pour sa part accru ses ventes tant en franc qu'en devises locales. Le chiffre d'affaires s'est ainsi hissé à 2,46 milliards de francs, 2% de plus qu'au cours des trois premiers mois de 2013. Il a bénéficié d'une forte demande pour les tests immunologiques destinés aux laboratoires cliniques.

Evoquant la suite de l'exercice, Roche confirme ses prévisions. Le groupe escompte une croissance de ses ventes dans la partie basse à moyenne de la plage à un chiffre, en devises locales.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.