Ryanair veut gagner des sièges en supprimant les toilettes

Transport aérienMichael O'Leary, le PDG de la compagnie low-cost irlandaise Ryanair, a un nouveau projet: supprimer trois toilettes sur quatre pour ajouter six sièges dans ses avions afin de rentabiliser davantage les vols.

Selon Michael O'Leary rien n'est exclu afin d’optimiser au maximum les voyages sur les avions de sa compagnie Ryanair.

Selon Michael O'Leary rien n'est exclu afin d’optimiser au maximum les voyages sur les avions de sa compagnie Ryanair. Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Connu dans le monde de l’aviation pour ses annonces souvent loufoques, Michael O'Leary, le PDG de la compagnie low-cost irlandaise Ryanair, a remis la compresse. Ce provocateur-né a confié à un journaliste du Républicain Lorrain, venu «couvrir» l’ouverture depuis l’aéroport de Strasbourg de deux lignes en direction de Londres et de Porto, qu’il voulait supprimer les toilettes de ses avions.

Il a détaillé ainsi son projet: «N’en garder qu’une sur quatre suffit largement, nos trajets étant en moyenne d’un peu plus d’une heure. Cela me permettrait de gagner six sièges dans chaque avion.»

Selon Michael O'Leary rien n'est exclu afin d’optimiser au maximum les voyages sur les avions de sa compagnie, très souvent objet de critiques dans le milieu aérien notamment en matière de conditions de travail ou d’environnement.

«Un bus avec des ailes»

Pour le patron de Ryanair un avion n’est «ni plus ni moins qu’un bus avec des ailes». S’appuyant sur cette définition, Michael O’Leary est coutumier des projets extravagants, le plus souvent abandonnés après le refus des autorités auxquelles ils sont obligatoirement soumis.

L’Irlandais vibrionnant a déjà par le passé proposé de faire voyager les passagers debout, de supprimer le copilote, de faire payer l’accès aux toilettes ou encore de demander une surtaxe pour les obèses, et même d’enlever les accoudoirs pour alléger l’avion et faire ainsi des économies en kérosène.

Il y a donc de fortes chances que le nouveau projet du PDG de Ryanair reste une lubie. Ce qui est sûr en revanche, c’est que Ryanair est toujours la première compagnie low-cost d’Europe. Elle vient de passer commande de 200 Boeing 737. La compagnie du richissime Irlandais prévoit d’atteindre les 100 millions de passagers en 2015.

Créé: 11.04.2013, 10h58

Articles en relation

La justice européenne rappelle Ryanair à l'ordre

Différend La justice européenne a fermement rappelé à la compagnie aérienne irlandaise que les compagnies aériennes doivent indemniser les passagers dont le vol a été annulé en raison de «circonstances extraordinaires». Plus...

Ryanair accusé de faire pression sur ses pilotes

Trafic aérien Suite à des atterrissages d'urgence d'avions Ryanair en Espagne pour cause de réservoirs vides, le syndicat allemand des pilotes Cockpit a assuré que la compagnie exerçait «une forte pression» pour des économies de carburant. Plus...

Un ciel sans nuages pour Ryanair malgré le prix du carburant

Transport aérien La compagnie low cost est parvenue à dégager en 2011 un bénéfice net record de 503 millions d'euros, en hausse de 25% sur un an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.