Passer au contenu principal

Schindler poursuit sa croissance

Tirant profit d'une forte demande en Asie, notamment, Schindler a poursuivi sa croissance au premier trimestre 2013.

Présentant des ventes et des commandes en hausse, le fabricant lucernois d'ascenseurs et escaliers mécaniques a dégagé un bénéfice net de 166 millions de francs, 6,4% de plus qu'un an auparavant.

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part inscrit à 1,98 milliard de francs, un montant supérieur de 4% à celui engrangé au cours des trois premiers mois de 2012, a précisé vendredi le groupe établi à Ebikon. Exprimée en monnaies locales, la hausse des ventes s'est fixée à 4,2%.

A 2,36 milliards de francs, les entrées de commandes ont progressé de manière encore plus vigoureuse, soit de 7,5%. (7,5% également en devises locales). Ce niveau d'ordes élevé reflète une demande en hausse non seulement dans la région Asie/Pacifique, mais encore en Amérique du Nord, centrale et du Sud.

En revanche, les commandes se sont légèrement repliées en Europe, conséquence du ralentissement conjoncturel observé dans de nombreux pays du Vieux Continent. Reste que dans l'ensemble, la multinationale lucernoise juge réjouissant le niveau des ordres qui lui ont été passés.

Marges sous pression

A fin mars, le carnet de commandes du groupe se montait à 7,84 milliards de francs, 10,7% de plus que trois mois auparavant. Toujours en Europe, Schindler a dû composer avec des reports de projets pour de nouvelles installations et de modernisation. Un phénomène qui a entraîné une évolution plate du chiffre d'affaires sur plusieurs marchés.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) a lui gagné 1,4% pour s'établir à 217 millions de francs, malgré une pression persistante sur les prix et les coûts. La marge EBIT s'est en revanche légèrement contractée passant en l'espace d'un an de 11,2% à 11%.

En deçà des propres attentes du groupe, la performance d'ensemble s'est aussi révélée inférieure aux prévisions des analystes. Interrogés par l'agence financière AWP, ces derniers tablaient en moyenne sur des ventes de 2,03 milliards de francs et un bénéfice net de 174 millions.

Les chiffres dévoilés vendredi n'en ont pas moins convaincu les investisseurs. Vers 09h40 à la Bourse suisse, le bon de participation du groupe lucernois progressait de 0,46% par rapport à la clôture de la veille à 131 francs.

Prévisions confirmées

Malgré la performance trimestrielle inférieure à ses attentes, Schindler a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice en cours. Le groupe, qui employait à fin mars 46'659 collaborateurs dans le monde, vise une progression de ses ventes de près de 6% en devises locales et un bénéfice net entre 740 et 790 millions de francs.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.