Passer au contenu principal

SoftBank affiche des ambitions mondiales

L 'opérateur japonais de télécommunications affiche des ambitions mondiales redoublées après un bond de près de 30% de son bénéfice net au terme de l'exercice 2014-2015, un cinquième record consécutif.

SoftBank est «un heureux actionnaire» d'Alibaba.
SoftBank est «un heureux actionnaire» d'Alibaba.
AFP

Le bénéfice net de SoftBank affiche un cinquième record avec un bond de près de 30% à 668 milliards de yens (5,18 milliards de francs).

«SoftBank a été créée il y a plus de 30 ans. Jusqu'à présent, c'était une société japonaise, mais désormais nous entrons dans une deuxième phase: la transition vers une position d'entreprise internationale», a expliqué lundi lors d'une conférence de presse le fondateur et patron du groupe, Masayoshi Son, après la publication des résultats.

Le groupe a notamment profité de la prise en compte d'une revalorisation d'actifs liée à l'introduction à la bourse new-yorkaise du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, dont il est «un heureux actionnaire» à plus de 30%.

Entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015, les recettes de SoftBank se sont élevées à 8670,22 milliards de yens, contre 6666 milliards un an plus tôt. Une différence qui résulte de la prise en compte sur l'ensemble de la période des résultats de la filiale américaine Sprint et d'autres sociétés acquises entre-temps.

Dans le cellulaire

Le résultat d'exploitation est en revanche redescendu sous les 1000 milliards de yens, à 983 milliards, du fait de l'absence cette année d'une rentrée spéciale due à deux sociétés du groupe, et de l'enregistrement de diverses charges. SoftBank souligne néanmoins que ses activités cellulaires ont davantage généré de profits.

«Le réseau de SoftBank était réputé comme le plus mauvais, mais désormais c'est celui auquel il est le plus facile de se connecter, comparé à ceux de nos concurrents», a assuré son patron milliardaire.

Au 31 mars, la plus connue des entités du groupe, celle des services mobiles au Japon, SoftBank Mobile, comptait 37,77 millions de clients (soit 1,84 million de plus qu'un an auparavant) et Sprint, troisième fournisseur d'offres mobiles des Etats-Unis, environ 56 millions.

Le défi est désormais d'élever la qualité de celui de Sprint, «mais une embellie est perceptible et la confiance est désormais là», selon SoftBank.

L'ensemble des activités cellulaires (SoftBank Mobile, Brightstar, Y! Mobile, Supercell, Sprint, etc.) a totalisé un chiffre d'affaires de quelque 7990 milliards de yens et dégagé un bénéfice d'exploitation de 769 milliards. Le gain opérationnel global de SoftBank a aussi été alimenté par les bénéfices du portail Yahoo! Japan et les activités de télécommunications fixes.

SoftBank n'a pas donné de prévisions pour l'exercice débuté le 1er avril, «en raison de nombreuses incertitudes ayant une possible influence sur les comptes», une formule qu'il emploie souvent pour signifier l'impossibilité de présenter des estimations fiables alors que le périmètre du groupe, très ambitieux, risque d'évoluer.

SoftBank doit devenir SoftBank Group le 1er juillet prochain, après une assemblée générale des actionnaires prévue le 19 juin. La filiale SoftBank Mobile prendra à cette occasion la raison sociale SoftBank.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.