La surproduction menace la transition énergétique

ElectricitéLes prix de l'électricité ont atteint des planchers jamais vus en Europe cet été et la fin de la tendance n'est pas en vue. Du coup, les importations augmentent et les investissements ralentissent.

L'Allemagne produit plus d'électricité dont elle a besoin et en inonde l'Europe, faisant baisser les prix. Ici, la centrale fonctinnant au lignite à Niederaussem, près de Cologne.

L'Allemagne produit plus d'électricité dont elle a besoin et en inonde l'Europe, faisant baisser les prix. Ici, la centrale fonctinnant au lignite à Niederaussem, près de Cologne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque le Parlement a voté en 2011 la sortie de l'énergie nucléaire dans le sillage de la catastrophe de Fukushima au Japon, les prix de l'électricité en Europe étaient alors élevés. Deux ans plus tard, leur faiblesse menace la nouvelle politique énergétique de la Suisse.

Cet été, le prix du kilowatt-heure sur la bourse européenne EPEXSpot s'affichait à 3 centimes d'euro pour le marché suisse, soit deux centimes de moins qu'à la même période des deux années précédentes.

La chute des tarifs a été provoquée par l'Allemagne qui subventionne à coups de milliards d'euros le photovoltaïque, les parcs éoliens ainsi que les centrales à lignite. Du coup elle produit trop d'électricité et la crise économique qui persiste dans certains pays de l'Union Européenne plombe la demande.

Des projets gelés

Dès lors, les fournisseurs d'électricité en Suisse préfèrent s'approvisionner à l'étranger, repoussant d'autant leurs investissements dans les nouvelles énergies. Les Forces Motrices Bernoises (BKW FMB) ont ainsi suspendu Grimsel 3, bien que ce soit «le projet de centrales de pompage-turbinage le plus intéressant de Suisse», explique le porte-parole du groupe.

Chez Axpo, on explique vouloir nettement réduire le montant des investissements, les prix du marché en Europe ne parvenant plus à couvrir l'entier des coûts. Même volonté de freiner les investissements chez Alpiq qui voit ses marges et ses prix rognés.

Une situation qui ne devrait pas évoluer de sitôt. «Il n'y a aucun signe d'augmentation des prix du courant sur le marché européen pour les prochaines années», a déclaré Urs Meister, expert énergétique chez Avenir Suisse, au Tages-Anzeiger. Les contrats futurs n'indiquent aucun changement de tendance sur les cinq prochaines années. «Nous nous attendons toujours à de faibles prix» a ajouté le porte-parole d'Alpiq.

Vers une augmentation des importations

Le gel des investissements ne menace pas l'approvisionnement énergétique car la Suisse dispose de suffisamment de capacités, même sans ses vieux réacteurs de Mühleberg et Beznau, et elle est bien connectée avec le marché européen. Toutefois, dans des cas extrêmes comme des froids intenses en hiver, il existe le risque d'assister à des coupures de courant. Pour éviter ce cas de figure, les importations d'électricité pourraient s'accroître afin de combler les manques, une évolution par forcément souhaitée.

Le recours à des fournisseurs européens d'énergie, principalement la France et l'Allemagne, n'enchante guère les partisans de la sortie du nucléaire en raison de l'origine de cette électricité: nucléaire pour la France et lignite/houille pour l'Allemagne.

La crainte de l'arroseur arrosé

Ils ont leur réponse pour y remédier: il faut davantage de subventions pour que les énergies renouvelables soient capables de remplacer les énergies fossiles et nucléaires. A l'heure actuelle, les technologies non-subventionnées ne sont pas rentables. Leur proposition va également dans le sens de certains acteurs de l'industrie alors que la branche se montre officiellement réticente.

Une retenue qui a des raisons idéologiques: les fournisseurs historiques du secteur critiquent volontiers les promoteurs des énergies renouvelables qui réclament à cor et à cris un soutien de l'Etat. Et ils n'aimeraient pas être perçus à leur tour comme des quémandeurs.

Créé: 30.08.2013, 14h39

Articles en relation

Beznau et Gösgen doivent examiner leurs cuves

Centrales nucléaires Les centrales nucléaires de Beznau et de Gösgen doivent examiner le matériau de base des cuves de leurs réacteurs pour détecter d'éventuels défauts. Plus...

La production mondiale d'énergie nucléaire en baisse

Courant électrique Actuellement, 427 centrales sont en fonction dans le monde, dont 17 depuis moins de 10 ans. En 2012, la production d’énergie nucléaire a diminué de 7% par rapport à l'année précédente. Plus...

Berne ne veut pas limiter l'exploitation des centrales

Nucléaire Le Conseil fédéral propose aux Chambres de rejeter la motion de la commission de l’énergie du National, qui veut fixer la limite de la durée d'exploitation des centrales nucléaires à 50 ans. Plus...

Hausse des contributions pour les centrales en discussion

Nucléaire Les centrales nucléaires devraient non seulement verser plus d'argent pour gérer leur désaffectation et leurs déchets, mais aussi plus longtemps. Plus...

Les exploitants de centrales devront passer à la caisse

Nucléaire Le Conseil fédéral va réviser à la baisse les rendements des fonds de désaffectation et de gestion des centrales nucléaires. Cette modification d'ordonnance devrait quasiment doubler les contributions des exploitants des centrales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...