Syngenta doit verser près de 218 millions de dollars

JusticeL'agrochimiste bâlois compte interjeter appel de la décision d'un jury américain lui ordonnant d'indemniser 7000 agriculteurs.

Image prétexte - locaux de Syngenta dans le Minnesota (Etats-Unis)

Image prétexte - locaux de Syngenta dans le Minnesota (Etats-Unis) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un jury américain a ordonné vendredi à Syngenta de verser 217,7 millions de dollars à plus de 7000 agriculteurs. Le groupe agrochimique bâlois leur avait vendu du maïs OGM encore non autorisé en Chine, pourtant principal pays importateur de céréales américaines.

Ce montant ne recouvre que des indemnisations. Le jury de Kansas City (centre) n'a pas infligé d'amende à Syngenta, selon des documents judiciaires.

L'entreprise, qui reste toutefois confrontée à d'autres recours en nom collectif (class action) dans cette affaire, a annoncé qu'il allait interjeter appel de la décision. «Les agriculteurs américains ne devraient pas se reposer sur un gouvernement étranger pour décider quels produits ils peuvent utiliser dans leurs champs», explique Syngenta.

Les plaignants reprochent à Syngenta d'avoir commercialisé à partir de 2011 de sa semence «Agrisure Viptera» autorisée aux Etats-Unis, sans s'assurer qu'elle pouvait être exportée sur d'autres marchés. Or la Chine, un important acheteur de céréales américaines, a refusé à partir de fin 2013 des cargaisons complètes en provenance des Etats-Unis, car elles contenaient des traces du maïs Viptera.

Le groupe leur a également vendu à partir de 2013 une seconde souche de maïs OGM - Agrisure Duracade - dont il attend encore que Pekin lui donne l'autorisation de commercialisation.

«Bonne nouvelle»

Dans le premier cas, lorsque les agriculteurs américains ont tenté de livrer au marché chinois en 2013, ils ont été confrontés au refus des autorités chinoises en raison de la présence du Viptera, affirmaient-ils dans leur plainte. Ce refus a entraîné une chute des prix du maïs, ce qui a causé des pertes évaluées à 5 milliards de dollars à l'ensemble des agriculteurs américains de la semence, selon les documents judiciaires.

Ce n'est que depuis fin 2014 que Syngenta peut exporter ce maïs génétiquement modifié en Chine. La filière réclame des dédommagements d'un montant total de 5,77 milliards de dollars. Elle estime que Syngenta savait que la procédure d'autorisation de commercialisation en Chine serait longue. Le groupe serait passé outre.

«Ce verdict est une bonne nouvelle pour les agriculteurs de maïs du Kansas et pour tous les paysans cultivant le maïs dans tout le pays. (Ils) avaient été gravement affectés par les décisions de Syngenta», a déclaré Patrick Stueve, un des avocats des plaignants. Le groupe bâlois qui sera officiellement racheté lundi par l'entreprise chinoise ChemChina fait encore face à des «class action» dans sept Etats: Arkansas, Missouri, Illinois, Iowa, Nebraska, Ohio et Dakota du sud. (ats/nxp)

Créé: 24.06.2017, 05h56

Articles en relation

Le rachat par ChemChina sert «une noble cause»

Syngenta Le président du conseil d'administration Michel Demaré estime que son groupe aidera à moderniser l'agriculture chinoise à travers son acquisition. Plus...

Syngenta à un cheveu d'être en mains chinoises

Bâle L'offre publique d'achat (OPA) du chinois ChemChina sur Syngenta est arrivée à son terme, du moins en ce qui concerne la première exécution. Plus...

Manifestations contre les géants de l'agrochimie

Suisse Plus de 2800 personnes ont défilé ce samedi à Morges et à Bâle contre les multinationales Monsanto et Syngenta. Plus...

L'offre de rachat de Syngenta acceptée

Agrochimie Syngenta a annoncé vendredi que 80,7% des actions avaient été apportées à l'offre du conglomérat chinois ChemChina. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...