Syngenta Monthey supprime 116 postes

ConjonctureLe groupe agrochimique bâlois va supprimer 116 postes sur son site de Monthey (VS) qui en compte 900 et va délocaliser une partie de ses activités à l'horizon 2016.

L'entreprise Syngenta licencie du personnel à Monthey (VS).

L'entreprise Syngenta licencie du personnel à Monthey (VS). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Syngenta mettra un terme aux activités de conditionnement et formulation de son usine de Monthey d'ici à la fin 2016. L'arrêt progressif de la production sera suivi en 2017 par le démontage des installations. La multinationale justifie sa décision par sa volonté de maintenir l'efficacité et la compétitivité de son portefeuille.

L'arrêt échelonné des activités et une requalification des collaborateurs doivent permettre au groupe de procéder à un maximum de transferts internes. Un plan social sera activé pour les personnes qui n'auront pas pu bénéficier d'un reclassement.

Le syndicat Unia a exigé ce jeudi 7 mai un gel de la décision et le gouvernement valaisan a assuré qu'il fera tout pour amortir le choc.

Unia condamne

Le syndicat Unia a «condamné avec la plus grande vigueur le sacrifice de ces 116 postes de travail motivé uniquement par le goût du gain maximal». Il exige que le groupe «gèle sa décision et procède à une nouvelle analyse permettant de maintenir les emplois».

Quant au gouvernement valaisan, il a pris connaissance avec regret de la décision de Syngenta. Il assure qu'il mettra «en oeuvre tout ce qui est en son pouvoir pour en atténuer les conséquences».

Espoirs douchés

La décision de Syngenta de biffer 116 postes de travail est un véritable coup de massue pour le Chablais. Le deuxième en cinq mois, avec l'arrêt de la raffinerie Tamoil à Collombey et le licenciement progressif de 233 personnes.

De nombreux salariés de Tamoil justement, avaient mis beaucoup d'espoir dans un reclassement professionnel sur le site chimique de Monthey. Un espoir douché, déplore Unia.

Syngenta emploie plus de 28'000 personnes dans le monde, dont environ 3400 en Suisse. A Monthey, la multinationale occupe quelque 900 personnes.

En novembre 2014, le groupe agrochimique bâlois avait annoncé une importante restructuration: 1800 postes supprimés dans le monde, dont 500 à Bâle. Le site de Monthey avait alors été épargné.

Réaction du gouvernement valaisan

«La société Syngenta a annoncé ce jour l'arrêt de ses activités «formulation et conditionnement» de Monthey d'ici la fin 2016. Au terme de ce processus en 2018, 116 postes de travail seront concernés sur les 900 que compte l'entreprise actuellement», a précisé l'Etat du Valais dans un communiqué.

Créé: 07.05.2015, 16h05

Articles en relation

Syngenta accuse un chiffre d'affaires en baisse de 14%

Agrochimie Au premier trimestre, le groupe bâlois a vu ses ventes plombées par la force du dollar face aux autres monnaies. Son directeur général est néanmoins satisfait des objectifs maintenus. Plus...

Le bénéfice de Syngenta pénalisé par les effets de change

Agrochimie Le groupe agrochimique bâlois a enregistré un recul de son bénéfice de 2% en raison d'une lourde perte occasionnée par l'impact négatif des taux de change et des coûts de restructuration. Plus...

Syngenta va supprimer 500 emplois à Bâle

Agroalimentaire Syngenta a annoncé une importante restructuration. Au total, 1800 postes vont être supprimés ou délocalisés dans le monde. Le groupe agrochimique va biffer 500 postes basés à Bâle. Le site de Monthey est épargné. Plus...

Les difficultés de Syngenta aiguisent les appétits

Agrochimie Le groupe bâlois aurait été à nouveau approché par son concurrent américain Monsanto. Plus...

Les difficultés de Syngenta aiguisent les appétits

Agrochimie Le groupe bâlois aurait été à nouveau approché par son concurrent américain Monsanto. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.