Passer au contenu principal

MediaTamedia a bénéficié de la fusion des annuaires

Le bénéfice net a plus que doublé en 2015 tandis que le chiffre d'affaires a reculé avec le ralentissement économique et l'évolution structurelle.

Christoph Tonini, directeur général de Tamedia, peut se réjouir du résultat 2015 du groupe.
Christoph Tonini, directeur général de Tamedia, peut se réjouir du résultat 2015 du groupe.
Keystone

Tamedia a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 334 millions de francs, plus que doublé ( 109,1% par rapport à 2014) en raison de la fusion des annuaires électroniques surtout. Le chiffre d'affaires du groupe de presse a en revanche diminué de 4,5% à 1,06 milliard.

La baisse des recettes s'explique surtout par le ralentissement économique et l'évolution structurelle, indique le géant zurichois mardi. Au niveau opérationnel, le bénéfice avant impôts et intérêts (EBIT) a reculé de près d'un quart (-23,2%) à 130,6 millions.

Quant au bond du résultat net, il est lié principalement au bénéfice de réévaluation résultant de la fusion de search.ch (Tamedia) et de local.ch (Swisscom) dans le domaine des annuaires électroniques. Une société conjointe avec Swisscom en gère désormais la destinée.

Bonus des employés, pactole du patron

Les collaborateurs du groupe se verront du même coup offrir une participation au bénéfice à hauteur de 14,9 millions de francs. Cela représente 6200 francs par poste à 100%.

Le revenu total du directeur général de Tamedia Christoph Tonini a atteint 6,1 millions de francs, soit le double ce qu'il avait encaissé en 2014. «On peut se demander si c'est justifié, mais nous nous sentons à l'aise avec ce chiffre, vu qu'il s'agit d'une exception», a déclaré le président du conseil d'administration Pietro Supino aux médias réunis à Zurich.

Le numérique, plus que jamais

Les offres du secteur Tamedia Digital (numérique) et l'ensemble des plates-formes journalistiques numériques ont contribué, pro forma, à hauteur de 28,4% au chiffre d«affaires, s'est réjoui M. Tonini. En phase avec la convergence rédactionnelle, les secteurs Publications régionales et Publications nationales englobent désormais aussi les éditions online qui faisaient partie du secteur numérique jusque-là.

Les titres du secteur Publications régionales (Tanges-Anzeiger, Berner Zeitung, Bund, 24 Heures, Tribune de Genève, notamment) qui comprennent aussi les trois centres d'impression, le recul du marché publicitaire a pesé sur le chiffre d'affaires. Il en va de même de la fermeture de l'imprimerie Ziegler à Winterthour (ZH). Le produit d'exploitation a reculé de 7%, à 468,8 millions de francs.

Dans le détail, 24 Heures redresse la barre. Le titre vaudois a dépassé les objectifs de chiffre d'affaires et de résultat fixés par rapport à 2014, indique Tamedia. La situation est en revanche plus inquiétante à la Tribune de Genève, qui n'a pas atteint l'objectif financier fixé, une nouvelle fois.

Pub en ligne en forte hausse

La faiblesse du marché publicitaire liée au franc fort a aussi fait souffrir le secteur Publications nationales (20 minutes, Le Matin et Bilan, notamment). La publicité en ligne a toutefois fait exception, enregistrant une forte hausse, tous médias confondus. Le chiffre d'affaires du domaine national a tout de même baissé de 6,5%, à 374 millions de francs.

Le secteur d'activité Digital reste définitivement le domaine de croissance du groupe. Son chiffre d'affaires a progressé de 5%, à 221 millions de francs. Cette croissance n'est pas seulement due à la fusion de search.ch avec local.ch. Elle résulte aussi de la reprise de Ricardo au second semestre 2015 ou encore de la première prise en compte de Doodle et de home.ch sur tout un exercice.

Pages payantes au Matin.ch

En 2016, Tamedia devrait atteindre son objectif stratégique: réaliser la moitié de son résultat avant impôts, intérêts et amortissements (EBITDA) avec le numérique. Les médias en ligne y contribueront, le principe des pages payantes entrant en vigueur sur les sites du Matinet de trois titres zurichois en cours d'année, comme c'est déjà le cas pour les autres titres, hormis 20 minutes.

Les plates-formes de 20 minutes dans les trois principales langues nationales constituent les sources d'information les plus consultées de Suisse, avec 3 millions de personnes par mois. Le site francophone a enregistré 950'000 utilisateurs mensuels. Il a dépassé les objectifs fixés pour l'an dernier.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.