Passer au contenu principal

«Tamedia et Blocher deviennent des leaders encore plus forts»

Kurt W. Zimmermann, expert reconnu du marché suisse de la presse, pense que la Commission de la concurrence acceptera l’acquisition de la Basler Zeitung par l’éditeur de «24 heures».

Keystone

Kurt W. Zimmermann, expert reconnu du marché de la presse suisse, a été membre du directoire de Tamedia de 1996 à 2002. Il publie chaque semaine une chronique sur les remous agitant cette branche dans la Weltwoche, hebdomadaire zurichois, proche de l’Union démocratique du centre. Aujourd’hui il nous livre son regard sur le paysage médiatique helvétique, juste après l’annonce d’une transaction de la plus haute importance: l’éditeur de la Tribune de Genève, de 24 Heures et du Matin Dimanche, Tamedia, a acquis le quotidien bâlois Basler Zeitung, contrôlé depuis 2010 par l’ex-conseiller fédéral Christoph Blocher.

Doit-on s’attendre à de gros changements sur le marché suisse de la presse?

Il n’y pas de grands changements à prévoir. La transaction entre Tamedia et Christoph Blocher consolide le pouvoir des deux parties sur le marché. Le leader dans le journalisme en Suisse, Tamedia, devient maintenant un leader encore plus fort. Le numéro un du marché des gratuits, Christoph Blocher, devient un numéro un encore plus fort.

Doutez-vous que la Commission de la concurrence n’autorise cette transaction?

Il ne saurait y avoir de problème, puisqu’à Bâle il y a un deuxième titre quotidien avec bz Basel. Il est édité par le groupe AZ Medien.

Vous paraît-il possible que l’absorption de la Basler Zeitung par Tamedia apporte plus de sécurité de l’emploi dans les rédactions suisses?

Le nombre de journalistes employés à la Basler Zeitung va diminuer. Comme il diminuera également en Suisse romande, puisque les rubriques étrangère, suisse, économique, sport et société sont désormais sous la responsabilité d’une rédaction centrale de Tamedia. Seules les informations locales sont encore traitées par les rédactions de chacun des titres édités par Tamedia. Le nombre de journalistes augmentera en revanche légèrement dans les rédactions de Christoph Blocher, car il veut plutôt les développer.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.