Tamedia et NZZ suivent des stratégies divergentes

NumériqueContrairement à Tamedia, le groupe de la «Neue Zürcher Zeitung» ne veut pas offrir de services grand public.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En publiant en fin de semaine leurs résultats annuels 2014, Tamedia et le groupe de la Neue Zürcher Zeitung (NZZ) ont rappelé que deux approches différentes coexistent dans le développement de leur stratégie numérique.

Prenant complètement à rebours la voie suivie par Tamedia, et par Ringier (L’Hebdo, Le Temps), le groupe NZZ a décidé de focaliser son offre numérique sur les services possédant un lien étroit avec le contenu journalistique, en particulier économique. L’entreprise reprenait par exemple il y a un an Moneyhouse, la plate-forme d’information sur les sociétés leaders en Suisse compilant les données publiées par les feuilles d’avis officiels. Dans ce créneau, la NZZ développe aussi son offre dans les services aux entreprises en leur mettant à disposition un espace de discussions en ligne.

A l’inverse, «dans le cadre de notre nouvelle stratégie, nous avons décidé de nous séparer de nos activités qui n’ont pas un lien direct avec le contenu éditorial», a expliqué leur directrice de la communication Myriam Käser. «L’entreprise s’est par exemple séparée de CouponPlus (une entreprise de marketing direct sur les supports digitaux)», a-t-elle poursuivi.

Tamedia vise à l’inverse les services grand public. L’éditeur de 24 heures et de  La Tribune de Genève vient de prendre une participation dans Hotelcard (offre de nuitées à prix réduits), ainsi que le contrôle de tutti.ch, de car4you (site de petites annonces spécialisé dans les voitures) et de Ricardo.ch (principale plate-forme d’e-commerce de Suisse). Enfin, avec Homegate, Tamedia est leader en Suisse des offres immobilières.

Face aux géants du Web

Cette orientation stratégique permettait à Pietro Supino de déclarer jeudi passé lors de la présentation des résultats annuels que «Tamedia détient maintenant en Suisse une offre numérique puissante qui se présente comme une alternative crédible aux géants comme Google, Amazon et autres Facebook».

Ces groupes ne chôment pas et étendent sans arrêt leur offre, comme par exemple Facebook, qui vient d’acquérir une entreprise baptisée TheFind, opérant un moteur de recherche pour le shopping contenant plus de 5 millions de produits indexés. Quant au chiffre d’affaires des géants américains, il reste impressionnant en regard des groupes helvétiques.

Le président de Tamedia affirme «percevoir le développement fulgurant des nouvelles technologies comme une chance, dont son entreprise – partie suffisamment tôt dans la course – commence aussi à tirer profit».

Le modèle Tamedia plaît

Ce modèle combinant des services grand public en ligne et du contenu journalistique de qualité parle aux annonceurs. «Ils se préoccupent toujours de savoir sur quels supports leurs publicités sont placées, le positionnement que représentent par exemple les marques Tribune de Genève ou 24 heures jouent un rôle déterminant pour le choix des annonceurs», a précisé encore Christoph Zimmer, responsable de la communication chez Tamedia.

Les recettes publicitaires en ligne de Tamedia ont augmenté de 14% en une année (à 848 millions de francs), tandis que celles liées aux supports papiers ont freiné leur chute en reculant de 4% en 2014 (contre –11% en 2013 et –9% en 2012). Le groupe NZZ a dit avoir enregistré une baisse, tous supports confondus, de 4% de ses recettes publicitaires. En 2014 le marché suisse de la publicité est estimé en hausse de 11,4% dans le digital, et en recul de 0,2% sur les supports imprimés.

A cause de ses importants investissements, NZZ a affiché des chiffres rouges pour 2014, et a fait part vendredi d’une perte nette de 39,6 millions. De son côté, Tamedia a vu son résultat net s’envoler de 34% à 160 millions, une croissance qui est aussi due à des effets extraordinaires.

Créé: 16.03.2015, 08h26

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Nette croissance des résultats en 2014 pour Tamedia

Presse Le groupe de presse zurichois a vu son chiffre d'affaires progresser sur un an de 4,2% à 1,114 milliard de francs. Plus...

Tamedia prend 20% dans le capital d'Hotelcard

Hôtellerie Le groupe de presse Tamedia entre dans le capital d'Hotelcard, entreprise qui propose des séjours à prix réduit dans des hôtels suisses et des pays voisins. Plus...

Tamedia reprend tutti.ch et car4you.ch

Médias Le groupe de presse zurichois reprend l'intégralité des plateformes de commerce en ligne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...