Passer au contenu principal

Tomplay, l’appli qui vous fait jouer dans un orchestre, est un tube mondial

Tomplay a passé le cap des 400'000 utilisateurs, et la société de Pully lance la version smartphone de ses partitions musicales.

Alexis Steinmann, créateur de l’application Tomplay avec son père Thomas.
Alexis Steinmann, créateur de l’application Tomplay avec son père Thomas.

Comme dans un rêve: vous êtes un pianiste qui ne maîtrise pas encore toutes ses gammes mais vous jouez un concerto de Mozart accompagné d’un orchestre, ou un violoniste, seul chez vous, qui interprétez une pièce en quatuor. Mais si vous êtes batteur, sans doute préférerez-vous mettre du rythme dans un groupe virtuel de rock. Ce rêve, c’est l’application Tomplay, qui ne contient aujour­d’hui pas moins de 12'000 partitions musicales interactives pour 17 instruments (y compris le chant) et qui vous permet de le vivre seul dans votre appartement.

La start-up de Pully qui l’a mise au point vient de lancer la version pour smartphones (iOS pour iPhone et Android) après celles pour ordinateurs et tablettes. Forte de son succès, elle vient de passer le cap des 400'000 utilisateurs dans le monde et elle s’attaque dés­ormais au marché chinois –­ avec une version traduite – où le potentiel chez les enfants est immense. Alexis Steinmann, le jeune entrepreneur qui a fondé la société Tombooks pour développer diverses applis éducatives et interactives, participera avec six autres start-up vaudoises (parrainées par Innovaud) au plus grand salon des nouvelles technologies d’Asie, CES Asia, à Shanghai en juin. «Tous les enfants jouent de la musique, ils ont une passion pour cet apprentissage. Lancer une application sur ce marché est un pas dans l’inconnu. Mais nous l’avons fait au Japon, et c’est maintenant un de nos premiers marchés avec 20 000 clients payants.»

Les autres grands marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne. Il y a deux ans, Tomplay avait conclu un partenariat avec Deutsche Grammophon – l’un des plus prestigieux labels de musique classique –, qui permettait aux utilisateurs du programme, amateurs et professionnels, de jouer leur partition en étant accompagnés par des interprètes légendaires tels que Martha Argerich, Daniel Barenboïm, Yehudi Menuhin ou Maurizio Pollini. Leurs enregistrements sont synchronisés avec la partition interactive qui défile sur l’écran du musicien. Ce dernier choisit le tempo ainsi que divers paramètres. Il peut s’enregistrer et s’exercer en boucle.

Chaque partition Tomplay a son prix, mais l’accès illimité est à 10 fr. par mois ou 100 fr. par année. La start-up verse 10 à 20% de droits d’auteur sur le prix de vente de chacune des œuvres musicales. Elle compte être rentable d’ici à un an et demi, selon son dirigeant. Pour atteindre le stade de développement actuel, elle a produit près de 6000 enregistrements, travaillant avec des musiciens professionnels, des professeurs de musique ainsi qu’une dizaine d’orchestres dans le monde, dont la Haute École de musique de Lausanne. Pour gérer cela, elle emploie 18 personnes à plein temps, dont cinq à Pully.

L’application a été adoptée par beaucoup d’écoles de musique en Suisse, indique Alexis Steinmann, son créateur avec son père Thomas. Une école privée a acquis un abonnement pour ses 300 élèves… «L’objectif de l’application est de motiver les élèves à jouer d’un instrument. Les jeunes, très connectés, sont beaucoup plus motivés en étant accompagné par un orchestre.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.