Passer au contenu principal

TUI solide malgré un contexte délicat

Le géant du tourisme TUI a dévoilé des résultats solides grâce en grande partis à ses activités d'hôtellerie et de croisières.

Le groupe a été porté par les croisières et l'hôtellerie.
Le groupe a été porté par les croisières et l'hôtellerie.
Archives/photo d'illustration, Keystone

Le groupe basé à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne, et coté à la Bourse de Londres, a dégagé un bénéfice net de 1,04 milliard d'euros (1,12 milliard de francs) sur l'exercice écoulé, soit près de trois fois plus que sur l'exercice 2014/2015.

Son bénéfice opérationnel ajusté EBITA, chiffre mis en valeur par le groupe, a grimpé de 13% à 898 millions d'euros, conformément aux attentes de l'entreprise, relevées en septembre.

«Malgré les crises géopolitiques et les défis macroéconomiques qui persistent, nous avons pu nous détacher de la tendance générale dans le secteur et atteindre un très bon résultat», s'est félicité son patron Fritz Joussen, cité dans un communiqué.

Son chiffre d'affaires a en revanche glissé de près de 2% sur un an à 17,2 milliards d'euros, sous l'effet notamment d'effets de change défavorables.

L'entreprise a enregistré auprès de sa clientèle allemande une baisse de la demande pour les voyages en Turquie, pays frappé par plusieurs attentats, et a réduit son offre vers les destinations d'Afrique du Nord.

Le groupe proposera à ses actionnaires le versement d'un dividende de 0,63 euro par action au titre de l'exercice écoulé, contre 0,56 euro un an plus tôt.

Optimisme de mise

Optimiste pour l'avenir, TUI a annoncé tabler pour l'exercice 2016/2017 sur une hausse de son EBITA ajusté d'au moins 10%, un rythme moyen de croissance qui doit être conservé sur la période allant jusqu'à fin septembre 2019.

Le géant mondial du tourisme est né fin 2014 de la fusion de l'allemand TUI avec sa filiale britannique TUI Travel, et se veut un voyagiste intégré, proposant vols, hôtels, séjours et s'adressant principalement au grand public. Sa clientèle est en grande partie allemande et britannique.

Les attaques terroristes dans de nombreux pays, l'instabilité politique dans d'autres, ont certes conduit à la désaffection de certaines destinations comme la Turquie, l'Egypte et la Tunisie, mais TUI a réagi en augmentant son offre sur d'autres destinations devenues particulièrement prisées comme l'Espagne et sur les croisières.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.