Passer au contenu principal

HorlogerieLes ventes chez Swatch explosent

Le groupe horloger annonce un chiffre d'affaires exceptionnel pour le semestre 2018, avec un bond des ventes de près de 15%.

Excellent semestre pour le groupe Swatch.
Excellent semestre pour le groupe Swatch.
archive/photo d'illustration, Keystone

Swatch a enregistré une forte progression au premier semestre, affichant un chiffre d'affaires record. Les résultats supérieurs aux attentes des analystes ont été soutenus en particulier par l'Asie et l'Amérique du Nord. Tous les segments de prix, même ceux d'entrée de gamme, ont contribué à cette performance.

Le numéro un mondial de l'horlogerie table sur une poursuite de la croissance, a-t-il affirmé mercredi. Le directeur général Nick Hayek estime qu'une avancée à deux chiffres est possible sur l'ensemble de 2018.

«Notre croissance est largement soutenue dans l'ensemble des régions et la tendance s'est poursuivie au mois de juillet», a déclaré à AWP M. Hayek, satisfait, après la présentation des résultats semestriels.

Ralentissement annoncé

La banque Vontobel pense cependant que la deuxième moitié de l'année devrait être marquée par un ralentissement, dans la mesure où l'horlogerie avait quelque peu repris de la vigueur au deuxième semestre 2017, après un premier plutôt faible.

«Malgré une base de comparaison plus élevée, rien n'empêche Swatch d'atteindre une croissance à deux chiffres en monnaies locales à la fin de l'année», a affirmé le directeur général. «Toutefois, je serais également satisfait si la croissance se situe sur le segment élevé à un chiffre», a-t-il assuré.

Le propriétaire des marques Omega, Swatch, Tissot et Longines notamment a vu son chiffre d'affaires progresser de 14,7% sur les six premiers mois de l'année à 4,27 milliards de francs, un niveau sans précédent dans l'histoire de la société. A taux de changes constants, la hausse est de 12,6%.

Le résultat opérationnel (Ebit) a fait un bond de 69,5% à 629 millions, grâce au bon taux d'utilisation des capacités de production dans de nombreux secteurs. La marge opérationnelle s'est améliorée, passant de 10,0% à 14,7% entre le premier semestre 2017 et 2018. Le bénéfice net a pour sa part augmenté de deux tiers à 468 millions de francs. Les résultats dépassent les prévisions du consensus d'analystes consultés par AWP. Croissance sur tous les plans

Croissance soutenue

La croissance a été soutenue par l'ensemble des régions, avec l'Amérique du Nord et l'Asie en tête, aussi bien dans le commerce de détail que de gros. L'e-commerce a été également un vecteur de croissance important. Le groupe a gagné des parts de marché dans tous les segments de prix, a-t-il précisé dans un communiqué.

«En Europe, la croissance a également été solide, même si elle n'a pas été à deux chiffres», a ajouté M. Hayek. En France et en Espagne, la situation était plus délicate, notamment en raison des difficultés en Catalogne.

De nouvelles parts de marché devraient être remportées, a espéré le directeur général, d'autant que de nouvelles collections doivent être lancées par les différentes maisons du groupe.

Capacités de production insuffisantes

La forte demande a conduit à des problèmes dans certains secteurs. Pour augmenter les capacités où cela est nécessaire, 242 millions de francs ont été investis au premier semestre dans l'outil de production, un chiffre en hausse de 18,6%.

En outre, le groupe a engagé plus de 800 nouveaux collaborateurs, pour la plupart dans les sociétés de production en Suisse. Les effectifs ont ainsi augmenté à 36'200 collaborateurs, contre 35'400 fin décembre 2017.

Par rapport au début de l'année, les stocks de marchandises ont augmenté de 380 millions ( 6,0%) à près de 6,7 milliards de francs fin juin. Près de 80%, soit 300 millions, de cette augmentation provenaient de l'or et des diamants.

«Au vu des turbulences dans le commerce mondial, avec l'introduction de surtaxes douanières, il est d'une importance stratégique de détenir d'avantage de stocks de matières premières», précise le groupe.

Les analystes de Baader Helvea ont salué des résultats semestriels records, portés par une reprise générale de l'horlogerie suisse grâce à une demande importante en Asie, surtout en Chine, et en Amérique.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a pour sa part noté que la croissance des ventes de Swatch a dépassé les exportations horlogères entre janvier et mai ( 9,9%).

A la clôture de la Bourse suisse, l'action au porteur Swatch a cédé ses gains engrangés dans la matinée, terminant en repli de 0,4% à 471,40 francs. Le SMI a pour sa fini en hausse de 1,29%.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.