Ericsson annonce encore des mesures d'économie

TéléphonieLe groupe suédois a déçu avec des résultats inférieurs aux attentes, au deuxième trimestre.

Les résultats du groupe suédois ont déçu.

Les résultats du groupe suédois ont déçu. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'équipementier en télécoms Ericsson a fait état mardi de résultats en baisse et inférieurs aux attentes au deuxième trimestre dans une conjoncture défavorable. Celle-ci appelle selon lui de nouvelles mesures d'économie.

Le bénéfice net de l'équipementier a chuté de 26% sur un an, à 1,6 milliard de couronnes (182 millions de francs), pour un chiffre d'affaires érodé de 11%, à 54,1 milliards. Ericsson peine à rebondir sur un marché en partie arrivé à maturité et fortement concurrentiel.

«La tendance négative du secteur observée au premier trimestre s'est intensifiée et affecte la demande en réseaux mobiles à haut débit en particulier sur des marchés marqués par une conjoncture macroéconomique faible», a relevé le directeur général Hans Vestberg, citant le Brésil, la Russie et le Moyen-Orient.

«Nous poursuivons notre programme de réduction des coûts mais à la lumière de l'évolution du marché, la direction a décidé (...) de lancer de nouvelles actions pour réduire encore davantage ces dépenses», a-t-il ajouté, sans toutefois chiffrer ces mesures.

Le groupe suédois s'est fixé en 2014 un objectif de 9 milliards de couronnes d'économies annuelles d'ici 2017 et les mesures associées à cet objectif «sont mises en oeuvre conformément aux prévisions», selon Ericsson.

Diminution des investissements

Le groupe suédois doit toutefois faire plus. Après la réorganisation de sa direction à partir du 1er juillet, resserrée autour d'une vingtaine de responsables de départements et de zones géographiques, il a notamment l'intention de diminuer les investissements de recherche et développement dans la téléphonie par internet.

Il espère ainsi ramener les dépenses opérationnelles à 53 milliards par an à l'issue du second semestre 2017, contre 63 milliards en 2014.

Selon des sources citées en juin par le quotidien Svenska Dagbladet, Ericsson envisage de supprimer des milliers d'emplois - jusqu'à 15'000, soit 10% des effectifs actuels.

L'équipementier, qui n'a pas confirmé ces informations, employait 116'300 personnes fin 2016 contre 82'500 en 2010 lorsque Hans Vestberg a succédé à Carl-Henric Svanberg, une hausse des effectifs de 34% qui a coïncidé avec un lent effritement des résultats. Le nombre de salariés a été ramené à 115'300 fin mars. (afp/nxp)

Créé: 19.07.2016, 09h51

Articles en relation

Ericsson pourrait supprimer 4000 postes

Téléphonie Le groupe suédois pourrait procéder à des suppressions d'emplois, cet été. Plus...

Ericsson poursuit Apple pour violation de brevets

Télécommunications Le fabricant suédois d'équipements de télécommunications Ericsson a annoncé vendredi poursuivre aux Etats-Unis le géant américain de l'informatique Apple pour violation de brevets. Plus...

Samsung coopère avec Google et s'entend avec Ericsson

Brevets Samsung a annoncé lundi la signature d'un accord avec l'américain Google pour un échange de licences pendant dix ans. Simultanément, le géant sud-coréen a enterré la hache de guerre avec le suédois Ericsson. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.