L'Espagne obtient un répit des agences de notation

CriseL'Espagne a obtenu mardi un répit de la part des agences de notation. Moody's a décidé d'éviter de déclasser la dette publique du pays au rang des investissements spéculatifs.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agence américaine a annoncé qu'elle maintenait à «Baa3» la note de solvabilité financière qu'elle attribue au pays.

La décision de Moody's prise à l'issue d'un examen approfondi entamé en juin - véritable épée de Damoclès pour Madrid - permet à l'Espagne de se maintenir aux yeux des trois grandes agences de notation dans la catégorie des pays en mesure de faire face à leurs obligations de manière adéquate.

En effet, si Standard and Poor's a abaissé de deux crans le 11 octobre la note qu'elle attribue à la dette publique espagnole à long terme, cette note est équivalente au «Baa3» de Moody's.

Au début du mois, Fitch, avait confirmé à «BBB» la note qu'elle attribue à l'Espagne, soit un cran au-dessus de celles de S&P et Moody's.

«Perspective négative»

L'Espagne reste néanmoins sous la menace des agences, puisque, comme S&P, Moody's associe une «perspective négative» à la note du pays, signe qu'elle pourrait l'abaisser encore à moyen terme, ce qui relèguerait automatiquement les obligations d'Etat espagnoles dans la catégorie des valeurs à haut risque.

Moody's a indiqué que le maintien de la note de l'Espagne découlait de trois «évolutions positives» survenues depuis juin. En premier lieu, la «volonté» affichée par la Banque centrale européenne (BCE) «d'entreprendre des achats purs et simples d'obligations d'Etat espagnoles pour empêcher qu'elles ne fluctuent trop».

Pour l'agence, «l'Espagne demandera probablement une ligne de crédit de précaution au Mécanisme européen de stabilité» (MES), qui vient d'être mis en place, ce qui devrait permettre à la BCE de lancer un programme de rachat d'obligations espagnoles sur le marché secondaire de la dette.

D'autre part, estime Moody's, l'Etat espagnol a fourni les «preuves» de «son engagement inébranlable à mettre en oeuvre les mesures de réforme budgétaires et structurelles qui sont nécessaires pour stabiliser» sa dette.

L'agence note de plus «le processus en cours devant mener à la restructuration du secteur bancaire espagnol et améliorer la solvabilité des banques» fragilisées par la crise.

Accès au marché des capitaux

En résumé, ajoute le texte, «Moody's pense que le soutien de la zone euro et de la BCE associé aux propres efforts de l'Etat espagnol devraient permettre à ce dernier de continuer à avoir accès aux marchés de capitaux à des taux raisonnables, lui fournissant ainsi le temps nécessaire pour qu'il stabilise sa dette au cours des quelques années à venir».

La «perspective négative» associée à la note de l'Espagne tient compte de plusieurs facteurs de risques, explique l'agence américaine. Elle juge en particulier probable que la qualité de crédit de l'Espagne soit affectée par des difficultés à mettre en oeuvre les réformes promises.

Une sortie de la Grèce, risque majeur

Moody's, pour qui la possibilité que la Grèce sorte de la monnaie unique reste «un risque majeur pour tous les pays les plus faibles de la zone euro», estime en outre que l'Espagne n'est pas à l'abri de «chocs au niveau de la zone euro», qui pourraient résulter par exemple «de l'absence de progrès concrets» vers une intégration fiscale et budgétaire plus poussée.

Si l'un de ces risques venait à se matérialiser, l'agence indique qu'elle abaisserait «très certainement» la note de l'Espagnee, «potentiellement de plusieurs» crans. (ats/nxp)

Créé: 17.10.2012, 06h46

Articles en relation

Standard & Poor's révise les notes des banques à la baisse

Espagne Standard & Poor's a annoncé la baisse de la note à long terme de onze banques espagnoles, conséquence du déclassement la semaine dernière de la note souveraine de l'Espagne de BBB /A-2 à BBB-/A-3. Plus...

La péninsule ibérique s'enflamme contre l'austérité

Crise de la dette La péninsule ibérique a été à la pointe des protestations contre l'austérité. Des milliers de personnes ont manifesté à Lisbonne et dans diverses villes du Portugal, tandis qu'à Madrid les «Indignés» ont organisé un concert de casseroles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...