«Nous étudions avec Etihad Airways les perspectives d’une joint-venture»

Transport aérienLe PDG d’Air France/KLM, Alexandre de Juniac, confirme les discussions en cours avec la compagnie d’Abu-Dhabi pour renforcer leur partenariat commercial.

Le président du groupe Air France/KLM, Alexandre de Juniac. Image d'archives.

Le président du groupe Air France/KLM, Alexandre de Juniac. Image d'archives. Image: Remy de la Mauviniere / AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme nous l’annoncions dans nos éditions de mardi, Air France/KLM poursuit ses discussions avec Etihad Airways au sujet de divers projets de coopération commerciale. Le président du groupe Air France/KLM, Alexandre de Juniac, nous l’a confirmé cet après-midi à l’issue de la présentation de résultats semestriels très appréciés des investisseurs. A la Bourse de Paris, l’action Air France/KLM avait déjà grimpé de 3,76%, au cours de la matinée. Entretien.

Dans quel délai comptez-vous atteindre l’objectif ambitieux d’une réduction de 20% de vos frais généraux et administratifs?

D’ici dix-huit à vingt-quatre mois pour une bonne partie des projets. Ces mesures d’économie s’ajouteront à d’autres, comme des réductions de capacité qui pourront être significatives pour le long courrier si les négociations avec les pilotes n’aboutissent pas.

Comment évoluent les termes de votre accord avec Etihad Airways, conclu le 28 octobre 2012?

Notre accord avec Etihad Airways prévoit notamment des partages de code pour des vols au-delà de Paris et Amsterdam à l’ouest et pour les vols au-delà d’Abu Dhabi à l’est. Dans le deuxième cas nous attendons par exemple des droits de trafic vers l’Inde. Au-delà des partages de code, nous étudions aussi les perspectives d’une joint-venture (ndlr, société commune), à l’instar de ce que nous avons déjà développé avec la compagnie américaine Delta Airlines, China Eastern Airlines, China Southern Airlines et Kenya Airways. Par ailleurs, je tiens à préciser qu'aucun projet de prise de participation par Etihad dans le capital d'Air France-KLM n'est prévu.

D’un côté vous appelez la Commission européenne à l’aide contre la concurrence peu équitable des compagnies du Golfe. De l’autre, vous élaborez un plan de société commune avec Etihad Airways. Ne craignez-vous pas qu’Air France/KLM ne soit soupçonné de double langage?

Absolument pas. Un projet de joint-venture ne permet en aucun cas de se démarquer des principes d’une concurrence équitable.

Depuis le printemps, la participation de l’Etat français dans le capital d’Air France/KLM excède les 17%. Est-ce un atout?

Je n’ai rien à dire au sujet de la participation de l’Etat. Si ce n’est qu’elle ne me pose aucun problème. Elle constitue le fruit de l’histoire.

Votre projet de compagnie low-cost européenne avait provoqué une grève de pilotes de deux semaines au sein de votre entreprise en septembre 2014. Avez-vous encore des projets dans ce domaine?

Les activités de Transavia en France et aux Pays-Bas se développent conformément aux plans. A propos des activités au-delà des frontières de ces deux états, les dirigeants des syndicats concernés ont demandé la reprise de négociations. Nous allons donc nous mettre autour de la table.

Genève Aéroport reste-t-il une de vos destinations européennes importantes, en dépit de la terrible concurrence d'easyJet sur Orly?

L'aéroport de Genève est desservi de manière historique par Air France (AF 6.632 0.59%) avec 9 destinations quotidiennes au départ de Paris Charles De Gaulle et par KLM avec 6 vols quotidiens au départ d'Amsterdam Schipohl. A ce titre, Genève demeure une des destinations les mieux desservies et les plus importantes du réseau d'Air France/KLM.

Créé: 24.07.2015, 18h42

Articles en relation

Lufthansa et Swiss perdent un puissant allié

Transport aérien Après avoir dénoncé la concurrence des compagnies du Golfe avec ses confrères suisse et allemand, Air France/KLM examine un partenariat avec Etihad Airways. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.