Eveline Widmer-Schlumpf salue les suppressions de postes

UBSLa présidente de la Confédération Eveline Widmer- Schlumpf s'est exprimée pour la première fois à propos des suppressions d'emplois annoncées par UBS.

Eveline Widmer-Schlumpf

Eveline Widmer-Schlumpf Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je salue cette décision», a-t-elle indiqué mercredi soir lors d'une conférence à Berne.

«Nous avons mené une discussion en profondeur à propos du too big to fail en Suisse. Et l'un des aspects de ce débat portait sur les banques d'affaires», a dit la conseillère fédérale. Le fait qu'UBS agisse en ce sens et de son propre chef est par conséquent appréciable.

Certes, chaque perte d'emploi est regrettable, mais dans ce cas, la restructuration était indispensable, a précisé la ministre des finances jeudi dans l'émission de la radio publique alémanique DRS «HeuteMorgen».

Il faut comparer la situation des grandes banques à l'époque où elles ne s'étaient pas encore lancées de manière massive dans la banque d'investissement. Pour les personnes concernées, c'est tragique, a reconnu Eveline Widmer-Schlumpf. Mais pour le système, c'est absolument nécessaire.

La restructuration des grandes banques réduit les risques d'une nouvelle intervention de l'Etat. En outre, les banques elles-mêmes vont profiter de ce nouveau virage en rétablissant leur réputation, a relevé Eveline Widmer-Schlumpf.

Pour mémoire, UBS a annoncé mardi la suppression de quelque 10'000 emplois au sein du groupe, dont environ 2500 en Suisse, principalement à Zurich. La mesure s'inscrit dans la volonté de la première banque helvétique de redimensionner à la baisse la taille de sa division banque d'affaires. (ats/nxp)

Créé: 01.11.2012, 08h26

Articles en relation

«Mardi matin, nos badges ne fonctionnaient plus»

UBS Les suppressions d'emplois annoncées mardi par UBS toucheront 1600 personnes rien qu'à Zurich. A Londres, des dizaines de «bankers» ont trouvé portes closes dès mardi matin. Plus...

«Le secret bancaire comme il y a dix ans c'est fini!»

Selon le patron d'UBS Dans une interview au Tages Anzeiger, le patron d'UBS brise un tabou. De l'avis de Sergio Ermotti, le secret bancaire devrait tomber pour tout le monde. Plus...

«On ne peut imposer à UBS de garder du personnel»

Banque Président du PDC, Christophe Darbellay regrette les licenciements annoncés mardi, mais n’estime pas que la banque ait une responsabilité spécifique malgré son sauvetage en 2008 par la Confédération Plus...

UBS dégraisse, 2500 emplois à la trappe en Suisse

Banques UBS accélère la restructuration de sa banque d'affaires. D'ici à 2015, le numéro un bancaire helvétique va ramener son effectif à 54'000 salariés et par conséquent supprimer pas moins de 10'000 emplois, dont 2500 en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...