Everlife trouve les meilleures pompes funèbres

InternetCette plateforme est une première en Suisse, dans un marché plutôt opaque. Elle compte une vingtaine de partenaires.

Fabrice Carrel (à g.) et Christopher Englund, les deux cofondateurs de la plateforme web Everlife.ch. JO SIMOES Image: JO SIMOES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Difficile, lorsqu’un deuil frappe, de garder les idées claires. Surtout en ce qui concerne les formalités pour les obsèques et les obligations administratives. Le réflexe est presque toujours de s’adresser à la première entreprise de pompes funèbres qui vient à l’esprit, celle qui s’est toujours occupée des membres de la famille, ou la plus proche, ou encore celle qui figure en tête de liste de la recherche sur internet. Et quel type de cérémonie choisir? Religieuse ou laïque? Inhumation ou crémation? Cimentière ou jardin du souvenir? Tombe, caveau ou columbarium? Et surtout, à quel prix?

Un comparatif

Première du genre, une plateforme web guide désormais les proches dans ce parcours d’autant plus difficile que le jugement est souvent altéré par les émotions. «Everlife.ch offre un comparatif des pompes funèbres en Suisse romande, basé sur les tarifs réels fournis par les entreprises partenaires», explique l’un des deux cofondateurs, Fabrice Carrel. Un formulaire à remplir en ligne permet de lister les options retenues. Une fois celui-ci envoyé instantanément aux entreprises partenaires, ces dernières émettent leur devis dans les deux à trois heures en journée et pour 9h du matin au plus tard si la demande a été faite en soirée ou dans la nuit.

Dans les coulisses des pompes funèbres de Lausanne

Everlife.ch démarre avec vingt entreprises partenaires, réparties dans toute la Suisse romande, et une quarantaine d’autres se sont déclarées intéressées à rejoindre le concept après un temps d’observation. On compte 185 établissements en Suisse romande, dont un bon tiers appartient à l’une ou l’autre des deux grandes chaînes de pompes funèbres.

«Les variations de tarifs d’une entreprise peuvent être de quelque 800 francs, ce qui n’est pas anodin», souligne Fabrice Carrel. Il faut savoir que le coût moyen des obsèques en Suisse est de l’ordre de 10'000 francs, dont environ 4800 francs pour les tarifs des pompes funèbres. C’est du reste sur cette dernière somme seulement qu’Everlife.ch prélève ses 15% de commission, sous forme de forfait fixe, afin de garder son impartialité.

La facture peut surprendre

«Les autres 5200 francs, ce sont les frais supplémentaires, comme les taxes d’incinération, les avis de décès dans les journaux, les fleurs, la tombe s’il y en a une, etc. Notre plateforme offre aussi de précieux conseils pour toutes ces options qui constituent l’essentiel de la facture.» La «douloureuse» peut en effet être un vrai problème lorsqu’il s’agit de la régler, une fois le stress des obsèques passé, durant lesquelles les considérations financières passent parfois au second plan. Parmi les pompes funèbres qui ont refusé le partenariat, la réticence à communiquer les tarifs publiquement a parfois joué un rôle. «C’est un marché qui reste assez opaque, tenu par une profession qui n’est pas protégée.»

Mais le prix n’est pas seul en jeu. Avec son ami d’enfance Christopher Englund, autre cofondateur du site, Fabrice Carrel a fait le tour de la quasi-totalité des pompes funèbres romandes, recueilli nombre d’expériences vécues et constaté que la plupart du temps les gens manquent d’informations. «Ils s’imaginent que la procédure est assez rigide, qu’elle est telle que la présente l’établissement choisi, avec quelques variations, mais ignorent que des grandes différences existent.» Certaines entreprises sont plutôt religieuses, soit catholiques, soit protestantes, d’autres plutôt laïques, d’autres encore sont ouvertes à des cérémonies privées ou en plein air, d’autres enfin peuvent se prévaloir d’une très longue expérience, etc.

Un thème tabou

Lors du remplissage du formulaire sur le site, il est possible à tout moment de solliciter une aide téléphonique. «Un clic sur «Appelez-moi» et nous prenons contact dans les cinq minutes, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.» Les clients ont la possibilité de noter l’entreprise de pompes funèbres, mais avec des garde-fous. «Il ne s’agit pas de mettre une ou cinq étoiles sous le coup de l’émotion. Nous allons les voir quelques mois après les obsèques, avec un questionnaire précis.»

Le site permet également de prendre toutes ses dispositions pour ses propres funérailles. «Aujourd’hui, seulement 15% de la population établit un contrat de prévoyance funéraire. C’est un thème tabou pour ses proches, et davantage encore pour soi-même.» Une fois fixés les choix avec les pompes funèbres, il s’agit de payer, au tarif du moment, et ce même si l’on ne meurt que des dizaines d’années plus tard. «C’est un bon point, commente Fabrice Carrel, sauf que lâcher quelque 8000 francs, même sur quatre mensualités, n’est pas à la portée de tout le monde.» Raison pour laquelle Everlife met en place un institut de prévoyance financière, entité juridiquement séparée de la plateforme, qui propose des mensualités dès 29 francs par mois, sur cinq, dix, quinze, vingt ans ou plus.

Créé: 26.02.2020, 07h18

L’inhumation disparaît

Coût On compte 67'000 décès par année en Suisse, et ce chiffre va augmenter dans les années à venir pour atteindre 92'000 en 2040, selon l’Office fédéral de la statistique, conséquence du vieillissement de la population (génération des baby boomers), les progrès de la médecine n’étant pas illimités. Le marché se porte bien… Et les habitudes évoluent, avec le déclin du religieux qui voit se multiplier les façons de disposer du corps.
L’inhumation, qui se pratiquait dans 70% des cas il y a trente ans, est descendue à 10%, tandis que la crémation est passée de 30% à 90%. Notamment pour des questions de coûts: selon le site enterrement.ch, une crémation, tous frais compris, des avis de décès aux décorations florales, revient à 5290 fr., alors qu’il faut compter 7820 fr. pour un enterrement.

Compost - De plus, les façons de disposer de la dépouille se sont multipliées. Écologie oblige, rendre son corps à la terre, littéralement, sous forme de compost, est une pratique qui émerge, notamment outre-Atlantique, où l’État de Washington vient de la légaliser.

Articles en relation

Les familles délaissent les urnes funéraires chez les croque-morts

Deuil Que faire de l'urne funéraire d'un proche défunt? Parfois, démunies, les familles les abandonnent aux pompes funèbres. Plus...

Le croque-mort low-cost reste en prison pour atteinte à la paix des morts

Cour d'appel L’entrepreneur de pompes funèbres avait conservé trois mois le corps d’un bébé et remis les cendres d’un autre à ses parents. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.