Passer au contenu principal

Une ex-banquière de Crédit suisse face à la justice

Une ancienne banquière de Credit Suisse plaide coupable aux Etats-Unis pour avoir aidé des clients américains à frauder le fisc.

(Image d'illustration)
(Image d'illustration)
Keystone

Une Suissesse et ancienne banquière de Credit Suisse a plaidé coupable mercredi auprès d'une cour fédérale à Alexandria, en Virginie, d'avoir participé à un vaste programme visant à aider des clients américains à frauder le fisc aux Etats-Unis. La Suissesse encourt une peine maximum de cinq ans de prison.

De 2002 à 2011, alors qu'elle travaillait comme responsable d'une équipe zurichoise de Credit Suisse chargée de l'Amérique du Nord, la banquière a aidé des contribuables américains à dissimuler leurs actifs dans des comptes bancaires secrets en Suisse, selon le département américain de la Justice (DoJ).

D'après les procureurs, elle supervisait entre 1000 et 1500 relations clients. Elle était également responsable personnellement de comptes de 140 à 150 clients, presque tous américains, représentant environ 400 millions de dollars (378 millions de francs au cours actuel) d'actifs sous gestion.

Après la décision en 2008 de Credit Suisse de commencer à clôturer des comptes de clients américains, l'employée a continué d'aider ces derniers à conserver leurs actifs dans des fonds suisses.

Perte pour le fisc

Selon le département de la Justice, la banquière a admis qu'en raison de sa conduite criminelle, le fisc américain avait perdu entre 3,5 et 9,5 millions de dollars. La Suissesse sera fixée sur son sort le 8 septembre.

Dans un rapport publié en février 2014 après deux ans d'enquête, une commission du Sénat américain avait révélé que Credit Suisse avait abrité à son pic en 2006 des comptes pour plus de 22'000 clients américains, comptant entre 10 et 12 milliards de dollars, en grande partie non déclarés.

Le DoJ rappelle que Credit Suisse a été reconnu coupable en 2014 d'évasion fiscale et a dû s'acquitter au terme d'un accord entre les deux parties d'une amende de 2,6 milliards.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.