Passer au contenu principal

FraudeLes excuses du patron de Volkswagen Corée

Johannes Thammer a présenté jeudi ses excuses aux magistrats enquêtant sur la fraude aux moteurs truqués.

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Keystone
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Reuters
1 / 150

Le directeur général de Volkswagen en Corée, Johannes Thammer, a présenté jeudi ses excuses aux magistrats enquêtant sur la retentissante fraude aux moteurs truqués dont est accusé son groupe.

Johannes Thammer était convoqué mercredi pour une audition dans le Bureau du procureur de district de Séoul Centre.

La semaine dernière, Séoul a suspendu la vente de 80 modèles de Volkswagen et infligé au groupe automobile allemand une amende de 17,8 milliards de wons (14,3 millions d'euros) en raison de problèmes d'homologation, alors qu'une enquête est en cours sur le scandale des moteurs truqués.

«Tout d'abord, je veux vous dire que je suis désolé de cette situation et que nous ferons tout, loyalement, pour coopérer avec le procureur», a déclaré Johannes Thammer en arrivant au Bureau, selon l'agence Yonhap.

Rappel de 125'500 véhicules

Le groupe aux douze marques (Volkswagen, Audi, Seat, etc) a admis en septembre avoir trafiqué un logiciel installé sur 11 millions de véhicules dans le monde, afin de faire apparaître ces derniers moins polluants qu'ils ne le sont.

En novembre, le gouvernement sud-coréen avait ordonné à Volkswagen de rappeler 125'500 véhicules diesel vendus dans le pays et infligé une amende de 14,1 milliards de wons au constructeur.

Finalement, le ministère de l'Environnement a suspendu la semaine dernière la vente de 83.000 véhicules, appartenant à 80 modèles, en raison de soupçons de falsification de documents concernant les niveaux d'émission et de bruit.

Cette décision signifiait, selon le ministère de l'Environnement, que Séoul a désormais annulé l'homologation de 68% des Volkswagen vendus sur son sol depuis son entrée sur le marché sud-coréen en 2007.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.