Passer au contenu principal

Facebook 13'000 salariés, Nestlé 335'000 employés

Les firmes basées sur la technologie écartent les industries classiques. Sauf les Suisses.

Le classement des 30 premières entreprises mondiales en termes de valeur boursière est édifiant. En dix ans, les géants d’Internet ont chassé les titans du pétrole ou de la banque. Alors que des compagnies aussi mythiques que la britannique BP ou la hollandaise Shell faisaient encore partie des dix plus puissantes firmes mondiales en 2006, la chute du prix du pétrole les a fait dégringoler dans le classement. Les trois multinationales suisses Nestlé, Roche et Novartis progressent alors que des géants européens comme HSBC, GlaxoSmithKline, Sanofi ou Total ont été évincés. La branche automobile a aussi cédé la place aux Apple, Google et autres Facebook.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.