Passer au contenu principal

La facture du Brexit affole l'économie britannique

L’incertitude liée au Brexit pousse les entreprises à retarder leurs investissements. Le Royaume-Uni a déjà perdu 2% de son PIB.

Les incertitudes liées au Brexit rendent soucieux Mark Carney, gouverneur de la banque d’Angleterre.
Les incertitudes liées au Brexit rendent soucieux Mark Carney, gouverneur de la banque d’Angleterre.
Keystone

Le gouverneur de la banque d’Angleterre ne vit pas très bien la période actuelle. Le Canadien Mark Carney a avoué au début du mois qu’en raison des perturbations liées «au brouillard du Brexit»: «Je ne me lève plus le matin, je me lève maintenant au milieu de la nuit.» Jeudi dernier, un des membres du comité en charge de la politique monétaire de la banque centrale britannique, a précisé les inquiétudes de son gouverneur: «L’analyse suggère que depuis le vote de juin 2016 nous avons perdu 2% de produit intérieur brut (PIB) par rapport à un scénario où il n’y aurait pas eu d’événement interne particulier», a indiqué Gertjan Vlieghe. «Cela représente une perte de revenus annuels pour l’ensemble du pays de 40 milliards de livres sterling» (51 milliards de francs).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.