Passer au contenu principal

Les fausses promesses de l’e-commerce

Vendre sur internet des produits que l’on n’a pas en stock à des acheteurs impulsifs et naïfs, c’est la promesse d’argent facile du dropshipping. La réalité est bien différente.

Rawpixel - Unsplash

La vidéo a été vue plus d'un million de fois. Dans Millionnaire à 22 ans grâce au dropshipping, le youtubeur romand star Yomi Denzel, ancien HEC Lausanne désormais à Harvard, vante la pratique de l’e-commerce dite de dropshipping en forte expansion depuis deux ans. Graphique à l’appui, via le tableau de bord de ses ventes affiché sur l’écran de son ordinateur, il dévoile à son public des sommes de plus de 100 000 dollars de recettes enregistrées en quelques jours. Appartement de luxe, voiture de marque, l’usine à rêve tourne à plein régime à destination de fans assidus auxquels il assure que sa réussite est accessible à tous. Pour mettre toutes les chances de son côté, l’aspirant «dropshipper» est invité à accéder à des contenus payants, voire suivre une formation d’e-commerce complète dispensée par Yomi Denzel lui-même au tarif de 1497 euros.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.