Passer au contenu principal

NestléFeu vert à un rachat d'actions de 20 milliards

Le programme de rachat débutera le 4 juillet et se poursuivra jusqu'en juin 2020.

L'action Nestlé figurait parmi les moins bonnes performances des valeurs vedettes de la Bourse suisse mardi.
L'action Nestlé figurait parmi les moins bonnes performances des valeurs vedettes de la Bourse suisse mardi.
Keystone

Le conseil d'administration de Nestlé a approuvé mardi un programme de rachat d'actions à hauteur de 20 milliards de francs. Le géant alimentaire vaudois a pris cette décision alors qu'il subit la pression du fonds activiste américain Third Point.

En cas d'acquisitions majeures durant cette période, le programme sera adapté en conséquence. Dans le contexte des faibles taux d?intérêt et de forte génération de cash flow, les rachats d?actions offrent une option viable pour la création de valeur pour les actionnaires, poursuit la firme.

Le volume des rachats d'actions mensuels dépendra des conditions de marché. Cela étant, il devrait vraisemblablement être plus important en 2019 et 2020 pour permettre la poursuite d'opportunités d'acquisitions créatrices de valeurs, précise Nestlé.

Sur la base des projections actuelles, l'entreprise prévoit un ratio de la dette nette sur EBITDA d'environ 1,5 en 2020, selon le communiqué.

Il s'agit pour le groupe d'une nouvelle étape vers «la mise en oeuvre de son modèle complet de création de valeur», rappelle le texte. Au début de l'année, la direction a entrepris, avec le conseil d'administration, une analyse complète de la structure du capital de l'entreprise et de ses priorités. Cet examen visait à soutenir et à améliorer sa capacité à réaliser son modèle de création de valeur.

Miser sur la santé

Nestlé continuera en outre à investir principalement dans les secteurs à croissance élevée tels que le café, les produits pour animaux de compagnie, la nutrition infantile et l'eau embouteillée, précise la multinationale. Sans oublier les produits de santé destinés au grand public.

Le groupe mènera aussi «une approche disciplinée en matière d'acquisitions». Fin juin, il a pris une participation minoritaire dans le spécialiste américain des plats prêts à la consommation Freshly.

Les discussions en cours concernant la vente des activités de confiserie aux Etats-Unis de la firme sont également en ligne avec cette nouvelle stratégie. Le géant alimentaire vaudois avait indiqué mi-juin que l'exploration des options stratégiques pour ces activités devrait être finalisée d'ici à la fin de l'année.

Pression de Third Point

Lundi, le fonds américain Third Point, aux mains de l'investisseur activiste Daniel Loeb, a pris une participation de 1,3% dans Nestlé, correspondant à 3,28 milliards de francs. Il a, dès le départ, mis la multinationale sous pression pour qu'elle améliore ses marges, lance des rachats d'actions et se sépare d'actifs non stratégiques, à commencer par sa part dans L'Oréal.

A la Bourse, l'action du groupe a terminé en baisse de 1,58% à 84,30 francs mardi, dans un SMI en recul de 0,53%. La veille, elle avait gagné 4,3%.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.