Fièvre de rachats pour les firmes suisses en 2018

Fusions et acquisitionsSelon une étude du cabinet KPMG, un nouveau record a été battu dans le domaine des fusions et acquisitions des entreprises suisses l'an dernier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un nouveau record a été battu dans le domaine des fusions et acquisitions des entreprises suisses en 2018. La branche pharmaceutique, les biens de consommation et l'industrie se sont particulièrement démarqués, selon une étude du cabinet de conseil et d'audit KPMG publiée mercredi.

En tout, il y a eu 493 fusions et acquisitions avec des participations suisses en 2018. Soit un quart de plus que l'année précédente. Le volume des transactions a atteint 132,9 milliards de dollars, soit quasiment autant en francs. Il s'agit d'une hausse de 30,9% par rapport à 2017, mais cela reste encore loin du record de 2014 et ses 188,1 milliards de dollars.

En terme de volume, c'est le secteur du capital-investissement, avec 160 transactions pour un montant de 35,6 milliards, soit le double par rapport à l'année précédente qui remporte la palme. C'est un montant record depuis le début de l'enquête en 2007.

L'industrie a réalisé 88 transactions. Les secteurs des technologie, des télécommunications et des médias (68) mais aussi la finance (62) se sont distingués. La pharma a elle réalisé des transactions pour un total de 29,5 milliards de dollars, grâce notamment à Novartis qui a vendu sa participation dans la coentreprise pour les médicaments sans ordonnance à son partenaire britannique Glaxosmithkline (GSK) pour 13 milliards de dollars.

Vient ensuite la vente des activités réseaux électriques d'ABB au japonais Hitachi pour 9,4 milliards de dollars, la vente par Glencore de sa participation dans Rosneft pour 9,3 milliards, puis l'acquisition d'Avexis par Novartis pour 8,7 milliards. De son côté, Nestlé a passé un accord de distribution avec Starbucks pour plus de 7 milliards.

«Des entreprises comme ABB, Novartis, Nestlé ou Glencore ont pu accomplir des étapes sur la voie de leur transformation et faire avancer ou conclure la restructuration de leur portfolio», a indiqué Timo Knak, responsable des fusions et acquisitions chez KPMG. (ats/nxp)

Créé: 16.01.2019, 13h00

Articles en relation

Novartis veut s'offrir un spécialiste de l'oncologie

Pharma Le géant pharmaceutique Novartis met sur la table plus de 2 milliards de francs dans l'idée d'acquérir la société américaine Endocyte. Plus...

Novartis va biffer plus de 2000 postes d'ici à 2022

Suisse Le géant Novartis va supprimer plus de deux mille postes en Suisse au cours des quatre prochaines années. Autorités et syndicats déplorent les mesures. Plus...

Nouvel exploitant pour les parcs industriels bâlois

Suisse Novartis et Clariant renoncent à exploiter la Schweizerhalle et Infrapark Baselland (Bâle), qui seront gérés par la société allemande Getec. Plus...

Valse des patrons en Suisse en 2018

Economie Tant Novartis que Migros ont connu des changements à leur tête. Mais Raiffeisen a occupé les devants de la scène en raison de l'affaire Vincenz. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.