Passer au contenu principal

AllemagneUne filiale de Thomas Cook en redressement

La branche allemande du voyagiste Thomas Cook, qui emploie quelque 2000 personnes, a demandé mercredi son redressement judiciaire.

Faillite de Thomas Cook.

La branche allemande du voyagiste britannique Thomas Cook, en faillite au Royaume-Uni, a demandé mercredi son placement en redressement judiciaire pour se séparer de sa maison mère, a annoncé l'entreprise dans un communiqué.

«Des discussions avec des investisseurs et nos partenaires dans les pays de destination ont montré que la branche allemande (...) a la possibilité d'avoir un avenir», explique-t-elle. «Néanmoins, le voyagiste allemand est forcé de demander son placement en redressement judiciaire pour se défaire des liens financiers complexes» avec l'entité britannique Thomas Cook, qui s'est déclarée en faillite lundi.

Brexit en cause

Le branche allemande emploie quelque 2000 personnes, selon le syndicat Verdi, qui a regretté un «coup dur» pour Thomas Cook, alors que l'entreprise «a été bien gérée ici» en Allemagne.

«Le but du redressement est de poursuivre indépendamment les activités du voyagiste allemand, qui a été plombé depuis longtemps par la faible performance de Thomas Cook au Royaume-Uni et le Brexit», ajoute l'entreprise. «Il faut désormais tout faire pour conserver les emplois», a exigé Verdi dans un communiqué.

Condor n'est pas concerné

Les clients actuellement en vacances seront pris en charge par l'assurance Zurich Insurance, qui organisera leur rapatriement, a annoncé la fédération allemande des voyagistes.

Thomas Cook GmbH, une société de droit allemand basée près de Francfort qui comprend notamment la populaire marque Neckermann Reisen, choisit ainsi une procédure juridique similaire à celle annoncée mardi par la branche française.

Thomas Cook Allemagne n'inclut toutefois pas Condor, la compagnie aérienne allemande du groupe Thomas Cook, qui continuera à voler grâce à un prêt d'urgence de 380 millions d'euros garanti par l'Etat.

«Ecran de protection»

Condor souhaite elle aussi couper les ponts avec le groupe britannique: dans le cadre d'une procédure dite «d'écran de protection» propre à l'Allemagne, Condor compte «s'extraire du groupe» pour «se libérer d'éventuelles créances de la part de la maison mère» a expliqué la compagnie mardi.

La filiale polonaise de Thomas Cook, Neckermann Polska, a elle aussi annoncé mercredi son insolvabilité et demandé dans la foulée aux autorités polonaises de rapatrier les quelque 3600 clients polonais actuellement à l'étranger. Enfin, la filiale autrichienne déposera le bilan «dans le courant de la journée», a indiqué un porte-parole à l'agence APA.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.