La FINMA place la banque Hottinger en faillite

BanquesPour le régulateur financier, le risque de surendettement de l'établissement zurichois est trop important.

La banque Hottinger possède une filiale à Genève.

La banque Hottinger possède une filiale à Genève. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Banque Hottinger & Cie, surendettée, met la clef sous la porte. Alors que la FINMA ouvre une procédure de faillite, quelque 50 collaborateurs à Zurich et Genève, notamment, perdent leur emploi et certains clients de l'établissement de tradition probablement de l'argent.

Depuis quelque temps, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a constaté qu'en raison de pertes répétées et de contentieux non réglés, la Banque Hottinger & Cie n'était plus en mesure de remplir les exigences en matière de fonds propres, a expliqué lundi le régulateur. Le gendarme des marchés financiers ne souhaite pas préciser les conflits mentionnés dans son communiqué.

Craintes de surendettement

L'établissement zurichois, fondé en 1968 mais dont les origines remontent à plus de 200 ans, n'est pas parvenu à se recapitaliser. Tobias Lux, le porte-parole de la FINMA, a ajouté que les difficultés de la banque se sont accentuées durant l'été. Et malgré d'intenses discussions, aucune solution quant à l'assainissement de l'institut n'a pu être trouvée.

Alors qu'aucun investisseur convenable ne s'est manifesté en vue de reprendre la banque, que les exigences en matière de fonds propres ne sont plus remplies et qu'aucune perspective d'assainissement ne se dessine, la Banque Hottinger & Cie doit être liquidée. L'ouverture de la procédure de faillite est aussi motivée par les craintes de surendettement à la lumière des coûts de la liquidation.

Pas de recours au fonds de garantie

La protection des investisseurs constituant le principal objectif de la FINMA, les liquidateurs de la faillite, Brigitte Umbach-Spahn et Karl Wüthrich, vont dans un premier temps rembourser les avoirs des clients jusqu'à concurrence de 100'000 francs. Selon les calculs actuels, les fonds de la banque couvrent intégralement ces dépôts privilégiés.

Quelques clients - 200, selon Tobias Lux - disposent d'une somme supérieure à 100'000 francs sur leur compte et il n'est pas certain qu'ils puissent recouvrer l'ensemble de leurs avoirs. Ils ne le sauront que dans un certain temps, soit une fois que toutes les créances auront été comptabilisées.

Pour les clients dont les avoirs se composent aussi de dépôts de titres et pas seulement de liquidités, les papiers valeurs leur seront dans tous les cas restitués. La FINMA ajoute qu'elle n'aura pas recours à esisuisse, la garantie des dépôts des banques suisses.

Etablie à Zurich, la Banque Hottinger & Cie dispose d'une importante filiale à Genève. Le gestionnaire de fortune, qui emploie une cinquantaine de collaborateurs et est également présent à Bâle, Sion, Brigue et New York, affiche un bilan total de 145 millions de francs. Il sert près de 1500 clients.

Des Zurichois à Paris

En mars 2012, une fusion avec la banque privée genevoise Cramer & Cie avait échoué. Les origines de l'établissement zurichois remontent à 1786, avec la fondation à Paris d'une banque par Hans-Konrad Hottinger. En 1802, celle-ci ouvre plusieurs succursales en France, notamment dans la ville portuaire normande du Havre.

Ayant francisé son nom, Jean-Conrad Hottinguer, va siéger au conseil de régence de la Banque de France et devenir conseiller financier de Talleyrand, ministre de Napoléon Bonaparte. Ce dernier le nomme en 1810 Baron d'Empire.

En 1848, l'établissement reprend la Banque Delessert et poursuit son expansion outre-Jura. En 1968, la Banque Hottinger & Cie est fondée à Zurich et 20 ans plus tard, elle ouvre une succursale à Genève. Quant aux activités françaises de Hottinguer & Cie, elles fusionnent en 1997 avec celles de Credit Suisse. En 2004 et 2005, Hottinger & Cie se dote de deux nouvelles unités, à Sion et Bâle. (ats/nxp)

Créé: 26.10.2015, 11h45

Articles en relation

Plainte pénale contre les ex-dirigeants du Groupe Mutuel

Valais Les anciens administrateurs du Groupe Mutuel font l'objet d'une plainte pénale de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers. Plus...

Grandes banques: la FINMA veut renforcer la réglementation

Finance La législation «too big to fail» pour les grandes banques en Suisse ne suffit pas, estime le directeur de la FINMA Mark Branson. Plus...

Les grandes banques nécessitent plus de fonds propres

Marchés Pour la FINMA, les grands établissements évaluent leur risques de manière plus faible. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 12 novembre 2018
(Image: Valott) Plus...