Le FMI prévoit une croissance au ralenti en Suisse

ConjonctureLe FMI estime que les risques pour l'économie helvétique pourraient venir d'une intensification des tensions commerciales internationales et des incertitudes politiques en Europe.

Le Fonds monétaire international (FMI) de Christine Lagarde voit les nuages s'amonceler sur l'économie suisse.

Le Fonds monétaire international (FMI) de Christine Lagarde voit les nuages s'amonceler sur l'économie suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'économie suisse va ralentir en 2019 après une croissance robuste ces dernières années. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une progression du produit intérieur brut de 1,1%.

La croissance devrait légèrement s'accélérer l'année prochaine, a-t-il indiqué lundi. Les risques pour l'économie helvétique pourraient venir d'une intensification des tensions commerciales internationales et des incertitudes politiques en Europe en particulier le Brexit, selon les experts du FMI.

Dans leur appréciation, ils voient aussi des risques pour la Suisse si la réforme fiscale liée à l'AVS ne passe pas la rampe en votation le 19 mai.

Il y a quelques jours, la Banque nationale suisse (BNS) a maintenu inchangées à 1,5% ses attentes en matière de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour cette année. Le Secrétariat d'Etat à l'économie table aussi sur 1,1%. En 2018, la croissance a atteint 2,5%. La délégation du FMI a effectué l'examen de la Suisse du 21 mars au 1er avril. (ats/nxp)

Créé: 01.04.2019, 11h35

Perspectives plus sombres pour l'industrie suisse


  • Exportations et inquiétudes - L'indice des directeurs d'achat (PMI) a fortement chuté en mars, tombant à son plus bas niveau depuis décembre 2015. Le baromètre de l'industrie helvétique, qui permet d'anticiper les attentes dans le secteur, réagissait négativement à l'assombrissement des perspectives en matière d'exportation.




  • Plus forte baisse depuis 2008 - L'indice PMI, compilé par Credit Suisse et procure.ch, a chuté sur un mois de 5,1 à 50,3 points en mars, se situant ainsi à peine au-dessus du seuil de croissance établi à 50 points, ont indiqué lundi les auteurs du sondage dans un communiqué. Il s'agit de la plus forte baisse depuis novembre 2008, trois mois après la faillite de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers qui avait sonné le coup de départ de la crise financière.




  • Moins bon que prévu - Le niveau du PMI en mars est également nettement inférieur aux attentes. Les économistes interrogés par AWP misaient sur un indice entre 53,0 et 54,2 points pendant le mois sous revue.

Articles en relation

Les offres d'emploi ont crû de 20% en un an

Suisse Toutes les régions affichent une croissance à deux chiffres sur un an, même si la progression la moins importante a été enregistrées dans l'Arc lémanique. Plus...

Les prévisions de croissance sont rabotées

Suisse Les experts estiment que la hausse du PIB sera de 1,2% et non plus de 1,6% courant 2019. Plus...

La BNS abaisse ses prévisions d'inflation

Economie Pour 2019 et 2020, la Banque nationale suisse a revu ses attentes en matière de croissance du PIB. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.