Les fournisseurs de l’horlogerie se diversifient

MicrotechnologiesPrès de la moitié des PME présentes au salon EPHJ de la sous-traitance travaille pour les medtechs.

La 18e édition du Salon EPHJ a ouvert ses portes mardi à Palexpo - Genève.

La 18e édition du Salon EPHJ a ouvert ses portes mardi à Palexpo - Genève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les sous-traitants ont le moral, et leur rendez-vous annuel en est le reflet: avec 815 exposants, le Salon EPHJ, qui a ouvert ses portes mardi à Palexpo (Genève), surfe avec bonheur sur des chiffres de l’industrie horlogère au beau fixe (+6,3% d’exportations en 2018, à 21,2 milliards, et la tendance devrait se maintenir pour les cinq premiers mois de l’année).

Mais, depuis la crise, ils ont appris à ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. «Les passerelles entre les divers secteurs de notre salon, horlogerie, microtechnologies et technologies médicales, sont de plus en plus nombreuses», s’est réjoui le directeur du salon, Alexandre Catton. Cette année en effet, ce sont 384 exposants dont les innovations trouvent leur application dans le domaine médical, un chiffre en constante progression, puisqu’ils étaient 360 l’an passé et 280 en 2017.

Multifonctions

Il y a mieux: certaines start-up ou PME mettent au point des technologies qui peuvent intéresser plus d’un secteur. À titre d’exemple, la machine de nettoyage innovante et environnementale de l’entreprise DFD de Clermont-Ferrand (France). Basé sur l’utilisation du CO2 supercritique, le procédé se passe d’eau et de solvant pour le dégraissage des pièces industrielles, économise jusqu’à 50% de consommation d’électricité et peut être appliqué sur les dispositifs médicaux en diminuant les temps de lavage.

Le socle de base de la manifestation reste encore la sous-traitance horlogère, puisque 734 participants y déploient leurs activités en amont ou en aval du produit fini, en totalité ou partiellement. Par ailleurs, 478 exposants sont rattachés au secteur de la microtechnique.

Il faut souligner que cette année, 20% des exposants sont étrangers, en provenance de 18 pays européens, dont une majorité de France. Les visiteurs, eux, viennent des cinq continents et sont essentiellement les clients des exposants. Marques horlogères, CEO, spécialistes du milieu médical et industriel prennent contact directement avec leurs fournisseurs, une particularité qui fait la force du salon.

Les PME se regroupent

La verticalisation opérée ces dernières années par les grandes marques horlogères n’a pas trop affecté les sous-traitants, au contraire. «Ce sont eux qui maintenant se regroupent», note Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l’industrie horlogère. Une stratégie qui permet de réduire les frais administratifs et surtout d’augmenter la créativité en réunissant divers savoir-faire sous un même toit, à l’image du groupe Acrotec. «Une petite société, en synergie avec d’autres, peut être plus innovante qu’un département R&D intégré à un grand groupe», souligne Alexandre Catton.

Nom simplifié

Notons encore que, au soulagement général, la manifestation s’est enfin décidée à simplifier son nom. Fini donc la rébarbative enfilade d’acronymes (EPHJ-EPMT-SMT), au profit du seul EPHJ. Avec un nouveau slogan: «Le monde de la haute précision».

Créé: 18.06.2019, 20h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.