Franc fort: Unia lance une pétition et en appelle à la BNS

Taux de changeLe syndicat craint la désindustrialisation du pays et la perte de dizaines de milliers d'emplois à cause de la force du franc.

Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Unia lance une pétition pour que la Banque nationale suisse (BNS) rétablisse un taux de change «équilibré» entre le franc et l'euro.

La surévaluation du franc, dont la BNS porte une lourde part de responsabilité, a plongé l'industrie suisse dans la crise, écrit Unia dans un communiqué ce 29 juin. La direction de la BNS doit désormais «prendre les mesures nécessaires pour rétablir un taux de change équilibré entre le franc suisse et l'euro».

Les salariés de l'industrie lancent cet appel à la BNS, «qui a toutes les cartes en main pour sortir de cette crise», sous la forme d'une pétition. La collecte de signatures se poursuit jusqu'à la mi-septembre, précise le communiqué.

Le syndicat craint la désindustrialisation du pays et la perte de dizaines de milliers d'emplois à cause de la force du franc.

Unia a déjà à plusieurs reprises critiqué l'abandon du taux plancher entre le franc et l'euro décidé en janvier dernier par la BNS. Lors d'une action sur la Place fédérale à Berne début juin, des délégués avaient remis un réveil géant au vice-président de la BNS Jean-Pierre Danthine, montrant qu'il est moins cinq et qu'il est urgent d'agir. (ats/nxp)

Créé: 29.06.2015, 13h07

Articles en relation

Impact négatif du franc fort sur Implenia

Construction Le numéro 1 suisse de la construction reste néanmoins confiant pour la suite. Plus...

Franc fort : drôle d’équilibre

Chronique économique Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.