Le franc s'apprécie après la décision de la BCE

SuisseLes regards se tournent maintenant vers la BNS, qui pourrait ainsi encore abaisser ses taux jeudi prochain.

Le franc a bondi après l'annonce de la BCE avant de lâcher du terrain.

Le franc a bondi après l'annonce de la BCE avant de lâcher du terrain.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le franc s'est nettement apprécié jeudi après-midi, réagissant vivement aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui continue d'assouplir sa politique monétaire.

Les annonces de l'institut d'émission européen sont d'autant plus suivies que la Banque nationale suisse (BNS) devra communiquer dans exactement une semaine sur sa politique monétaire.

Par rapport à la monnaie unique européenne, la devise helvétique s'est brièvement raffermie à 1,0893 franc juste après les annonces du président de la BCE, Mario Draghi. A 14h19, elle se relâchait cependant à 1,0943 franc pour un euro, signe d'une intervention de la BNS, pour certains analystes.

Des Bourses enthousiastes

La Bourse suisse a pour sa part réagi positivement aux annonces de l'institution basée à Francfort. Vers 15h00, l'indice vedette SMI gagnait 0,98% à 8053,60 points, après avoir évolué dans le rouge pratiquement toute la matinée.

La BCE a abaissé ses trois taux directeurs. Elle va aussi gonfler de 20 milliards d'euros par mois, à 80 milliards, le volume de ses rachats de dette sur les marchés et a étendu le champ des titres éligibles pour ces opérations. Elle va enfin lancer à partir de juin un nouveau programme de prêts géants de long terme aux banques.

Au tour de la BNS

La BNS, qui a introduit un taux négatif sur les avoirs en comptes de virement pour abaisser l'attractivité du franc, est quasiment obligée de suivre le mouvement initié par son homologue francfortois.

La banque centrale helvétique pourrait ainsi encore abaisser ses taux jeudi prochain. Elle pourrait aussi abaisser le montant jusqu'auquel les banques sont exonérées du taux négatif, comme l'a récemment indiqué dans la presse son président Thomas Jordan.

Pour Laurent Bakhtiari, analyste chez IG Bank, la BNS n'a guère le choix. «Nous pensons qu'elle va à nouveau réduire son corridor de fluctuation d'un quart de point, entre -0,5% et -1,5%.» (ats/nxp)

Créé: 10.03.2016, 15h30

Articles en relation

La BCE sort le bazooka pour relancer l'activité

Union européenne L'institut a décidé qu'il allait accroître le montant mensuel de ses rachats de dette, les portant de 60 à 80 milliards d'euros. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.