Passer au contenu principal

TélécommunicationsLe patron de Swisscom mise sur la fibre optique

D'ici cinq ans, la Suisse ne devrait plus compter que deux opérateurs de téléphonie mobile au lieu de trois actuellement, estime le patron de Swisscom Carsten Schloter.

La concurrence avec des fournisseurs issus d'internet comme Apple et Google prendra le pas sur la concurrence entre opérateurs classiques.
La concurrence avec des fournisseurs issus d'internet comme Apple et Google prendra le pas sur la concurrence entre opérateurs classiques.
Archive, Keystone

Dans cinq ans, la question d'une fusion éventuelle entre Orange et Sunrise ne devrait plus autant chauffer les esprits, explique Carsten Schloter dans une interview à la Finanz und Wirtschaft de samedi. La concurrence avec des fournisseurs issus d'internet comme Apple et Google sera un thème beaucoup plus important.

Le patron de Swisscom se dit satisfait de la nouvelle répartition des fréquences de téléphonie mobile. Le géant bleu, qui disposait d'un spectre d'un tiers, possédera 42% des bandes de fréquences. «La situation s'est quelque peu détendue» par rapport à la concurrence, estime Carsten Schloter.

Le numéro un suisse des télécommunications mise beaucoup sur la fibre optique. Grâce aux partenariats en place, un tiers des ménages helvétiques devraient bénéficier de cette technologie d'ici 2015. En 2020, 80% d'entre eux pourront surfer à des vitesses dépassant les 100 mégabits par seconde, promet Carsten Schloter, convaincu qu'à moyen terme les câblo-opérateurs passeront eux aussi à la fibre optique.

Fastweb pas en vente

Revenant sur les déboires de Fastweb dont le géant suisse est propriétaire, Carsten Schloter se dit optimiste sur l'évolution des comptes de la société italienne. Swisscom n'a absolument «pas l'intention de vendre le réseau de Fastweb».

Le turnaround est en cours et «nous sommes sur la bonne voie» pour diminuer les coûts de base annuels de 120 millions d'euros l'an prochain. Le chiffre d'affaires pour l'exercice en cours devrait rester stable et le bénéfice opérationnel dépasser légèrement celui de 2011.

Concernant la procédure pour fraude fiscale engagée contre Fastweb, Swisscom espère trouver un accord avec les autorités italiennes cette année encore. La provision de 102 millions de francs constituée en 2010 dans le cadre de cette procédure devrait suffir, selon Carsten Schloter.

Swisscom a vu son bénéfice net chuter à 694 millions de francs l'an passé, amputé de près de 1,1 milliard à cause de Fastweb. Le chiffre d'affaires du premier opérateur suisse a fléchi de 4,3% à 11,46 milliards.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.