Les gadgets voués à la santé sont en plein boom

ElectroniqueLes objets analysant notre état physique ont débarqué en force au Consumer Electronics Show 2016 de Las Vegas.

Ici, le

Ici, le "DietSensor", qui permet d'analyser la nourriture. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Thermomètres, bracelets, bagues, habits, lunettes, brosses à dents et autres montres intelligentes… l’avènement des objets connectés et aptes à améliorer la santé est en marche. C’est en tout cas l’impression qui ressort de la multitude d’objets présentés ces jours à Las Vegas, dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES), cette grand-messe dédiée aux nouvelles technologies.

Depuis deux à trois ans déjà, ces objets sont au cœur de toutes les attentions. Ils sont en effet présentés comme la première vraie révolution technologique du siècle et une source future de revenus non négligeable. L’observatoire IDATE estime en effet que d’ici à 2020 quelque 80 milliards de ces objets auront été commercialisés dans le monde, dont 6,4 milliards rien qu’en 2016 (en hausse de 30%).

Pour le moment, la plupart d’entre eux relèvent encore de l’ordre du gadget. Comme l’expliquait au Monde David Roine, responsable marketing chez STMicroelectronics, «malgré le dynamisme de ce marché, personne ne peut prédire quels seront les facteurs des futurs produits qui assureront sa croissance».

La santé de l’être humain apparaît toutefois de plus en plus comme la piste d’avenir au plus fort potentiel. La miniaturisation des capteurs offre de nos jours des possibilités illimitées pour évaluer le rythme cardiaque, la qualité du sommeil ou encore la chaleur corporelle. La société française Digitsole a par exemple présenté mercredi sa chaussure intelligente. Un peu à l’instar d’un bracelet de la marque Fitbit, cette dernière est notamment apte à mesurer l’activité de son utilisateur ainsi que le nombre de calories brûlées durant la journée.

Pour les amateurs de régime, une autre start-up française, DietSensor, a développé Scio, un scanner à aliments. Par spectroscopie infrarouge, le petit objet peut en calculer la valeur nutritive. Après leur balance connectée, les Français de Withings ont cette fois présenté un thermomètre connecté. Ne contenant pas moins de 16 capteurs infrarouges et fonctionnant par pression contre la tempe, ce dernier faisait partie mercredi des objets primés du CES 2016.

Avec la ceinture «Welt» de Samsung, l’anneau qui mesure la qualité du sommeil de la société californienne Oura ou encore le soutien-gorge «Ombra», créé par la société canadienne OMSignal et protégeant les seins d’une femme faisant du sport, la liste de ces objets est encore longue. Elle illustre le nouveau défi qui attend les fabricants: séduire un public féminin moins réceptif à cette interconnexion entre les objets et l’être humain.

Créé: 06.01.2016, 23h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.