Passer au contenu principal

Gafa: Macron et Trump jouent les prolongations

Paris peut souffler: la menace de sanctions américaines s'éloigne après un accord avec Washington pour prolonger les négociations sur la taxe Gafa.

Emmanuel Macron et Donald Trump sont tombés d'accord pour prolonger les discussions sur la taxation des géants du numérique jusqu'à la fin de l'année, écartant pour l'heure la menace de sanctions américaines sur des produits français, a indiqué lundi une source diplomatique française.

Les présidents français et américain «se sont mis d'accord pour donner une chance» aux négociations afin de trouver une solution dans un cadre international et éviter «une guerre commerciale qui ne serait bénéfique pour personne», a souligné cette source.

Dans un tweet publié en début de soirée, Emmanuel Macron a qualifié d'«excellente» sa discussion dimanche avec le locataire de la Maison Blanche. «Nous allons travailler ensemble sur un bon accord pour éviter toute escalade des tarifs» douaniers, a-t-il ajouté.

«Excellent!», lui a répondu Donald Trump, toujours sur Twitter.

En écho, la Maison Blanche a souligné que les deux hommes étaient convaincus qu'il est «important de mener à bien des négociations couronnées de succès» sur ce dossier. Le 7 janvier, les États-Unis et la France s'étaient donné quinze jours pour aboutir à un accord et permettre la poursuite du travail à l'OCDE sur l'instauration d'une taxation internationale des géants du numérique, dont les GAFA comme Google, Amazon ou Facebook.

Intenses négociations

Le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire, qui mène d'intenses négociations depuis plusieurs semaines, doit rencontrer mercredi à Davos son homologue américain Steven Mnuchin pour discuter des détails de la poursuite des discussions dans le cadre de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE).

«La France poursuit son objectif de juste taxation des entreprises du numérique et de trouver un compromis dans le cadre de l'OCDE», a rappelé lundi la présidence française. Paris a indiqué qu'il supprimerait sa taxe si un accord international était trouvé.

La France a décidé d'imposer depuis le 1er janvier 2019 une taxe sur les grandes entreprises du numérique à hauteur de 3% de leur chiffre d'affaires, en attendant l'adoption d'une fiscalité internationale.

Il y a un an, les États-Unis avaient relancé les négociations sur la taxation du numérique au sein de l'OCDE, qu'ils bloquaient depuis plusieurs années, mais ils ont posé en décembre des conditions rejetées par la France. L'administration Trump a ensuite menacé de surtaxer «jusqu'à 100%» l'équivalent de 2,4 milliards de dollars (2,32 milliards de francs) de produits français.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.