Passer au contenu principal

Givaudan égratigné par des hausses de coûts

Le chiffre d'affaires du numéro 1 mondial des arômes et parfums a atteint 3 milliards au 1er semestre. Mais sa rentabilité est moins forte que prévu.

Le site genevois de Givaudan.
Le site genevois de Givaudan.
Keystone

Givaudan a amélioré ses bénéfices et dépassé pour la première fois les 3 milliards de francs de chiffre d'affaires sur un semestre, entre janvier et juin. Mais la hausse de la rentabilité a été moins forte que prévu, conséquence notamment du renchérissement du prix des matières premières.

Le chiffre d'affaires du numéro 1 mondial des arômes et parfums a atteint 3,09 milliards de francs, en hausse de 6,3% sur une base comparable, a annoncé jeudi le groupe genevois. Le bénéfice opérationnel brut (Ebitda) a atteint 660 millions ( 9,9%), pour un résultat net de 380 millions, en progression de 2,3%.

En dessous des prévisions

Ces derniers résultats sont assez nettement en dessous des prévisions des analystes du consensus AWP, situées respectivement à 712 et 436 millions. La marge opérationnelle a également été sous pression. Les ventes en revanche ont progressé un peu plus fortement qu'attendu.

La division parfums a étoffé ses ventes de 19,4% (en francs) à 1,73 milliard, tandis que celles du secteur parfums ont gagné 11,% à 1,36 milliard.

Matières premières bien plus chères

La hausse du prix des matières premières - à la fois naturelles et synthétiques - est restée un sujet de préoccupation. Elle a entraîné un surcoût de quelque 200 millions de francs pour 2018 et 2019, a indiqué à AWP le directeur général (CEO) Gilles Andrier. Cette augmentation de 5 à 6% pour chacune des deux années a entièrement été répercutée sur les prix à la clientèle.

«Il y a toujours un effet de retard, de quatre à six mois, entre la hausse des coûts et la répercussion sur les clients», a expliqué Gilles Andrier. Le renchérissement a pu être «un peu compensé en 2018, beaucoup pour 2019 et le reste le sera en 2020.»

La compensation est toutefois à relativiser. Un franc de hausse du coût des matières premières entraîne une augmentation correspondante sur le prix à la clientèle, en valeur absolue. «Mais cela entraîne un effet dilutif (négatif) au niveau de la marge bénéficiaire», a précisé le CEO.

Le «label santé»

Par ailleurs, Givaudan a poursuivi ses acquisitions pour se positionner clairement sur le «label santé» avec davantage d'arômes et de composants naturels pour ses deux divisions. Depuis 2014, l'entreprise a procédé à 11 rachats et va poursuivre son «approche opportuniste» en la matière.

L'unité d'affaires Active Beauty (santé, soins corporels), lancée en 2014, a dépassé le stade embryonnaire et répond à un souhait de diversification. Vers fin 2019, elle dégagera une centaine de millions de francs de chiffre d'affaires, une année plus tôt que prévu, a indiqué Gilles Andrier.

Le groupe précise encore que les objectifs 2020 sont «en bonne voie de réalisation». Les entreprises rachetées ces derniers mois apportent une «forte contribution» à la croissance des domaines stratégiques comme les ingrédients naturels. Dans ce secteur, Givaudan a finalisé l'acquisition du français Naturex, qui a contribué à hauteur de 235 millions de francs aux ventes du groupe au premier semestre.

Néanmoins, Naturex a subi une hausse de ses coûts de production et une baisse de sa marge. Cela s'est répercuté sur l'ensemble du groupe, dont la marge brute a reculé de 44,2% il y a douze mois à 41,2%.

Déception des analystes

Givaudan maintient le cap de sa stratégie 2020, qui vise notamment une croissance de 4-5% du chiffre d'affaires (moyenne annuelle sur une période de cinq ans), supérieure à la moyenne du marché.

Les analystes ont été en bonne partie déçus des résultats moins forts que prévu. Pour Goldman Sachs, le recul des marges s'expliquerait par un pouvoir limité de l'entreprise dans la fixation des prix.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) mentionne les charges exceptionnelles liées au rachat de Naturex mais souligne la croissance organique robuste (6,3%) de la multinationale. A la Bourse, l'action Givaudan a perdu 2,0% à 2711 francs, dans un SMI en hausse de 0,69%.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.