Passer au contenu principal

Glencore publie son rapport de durabilité

Le géant des matières premières accuse treize décès sur ses sites contre 9 en 2017.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Glencore n'est pas parvenu l'an dernier à cocher chacun de ses propres critères de durabilité. Soulagé de n'avoir été au cœur d'aucune violation sérieuse des droits humains, ni à l'origine d'aucune catastrophe environnementale, le groupe déplore notamment une recrudescence du nombre de décès - à treize contre neuf en 2017 - survenus sur ses sites d'exploitation.

Les efforts climatiques du géant des matières premières ne seront évalués qu'au terme de l'exercice 2020, qui marquera le délai que s'est fixé Glencore pour réduire d'au moins 5% l'intensité de ses émissions de CO2, par rapport à 2016.

Accord de Paris

Glencore s'était engagé en février dernier à plafonner sa production annuelle de charbon à «son niveau actuel», soit 10% au dessus du volume de 2018. La formulation exclut par ailleurs l'exercice d'options détenues par la société de Baar pour l'acquisition de parts minoritaires dans des coentreprises.

A compter de l'année prochaine, Glencore rendra publiques les appréciations de son conseil d'administration sur l'alignement des dépenses et investissements du groupe avec les recommandations de l'accord de Paris sur le climat.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.