Le rapport sur la Grèce tient l'Europe en haleine

Crise de la dette Athènes demande un délai supplémentaire pour mener à bien les réformes prévues. Paris et Berlin attendent le rapport des créanciers. Décryptage.

Cette semaine, le Premier ministre grec Antonis Samaras aura rencontré Jean-Claude Juncker, Angela Merkel et François Hollande.

Cette semaine, le Premier ministre grec Antonis Samaras aura rencontré Jean-Claude Juncker, Angela Merkel et François Hollande. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Antonis Samaras enchaîne les entretiens. Après une visite à Angela Merkel ce vendredi, le Premier ministre grec rencontrera François Hollande. Berlin et Paris se sont auparavant consultés quant à sa demande : Athènes souhaite reporter le délai pour revenir à l’équilibre budgétaire. Le quotidien Libération décrypte la situation de la Grèce.

L’optimisme d’Antonis Samaras

Antonis Samaras, élu en juin dernier, mène actuellement une grande opération séduction. Avec comme objectif : que l’Europe revoie à la baisse ses exigences vis-à-vis de la Grèce. Il souhaite notamment que l’échéance pour le retour à l’équilibre budgétaire passe de 2014 à 2016. Pour convaincre les opinions publiques allemande et française, Antonis Samaras a garanti «personnellement» que les dettes du pays seraient remboursées, tout en assurant qu’il n’était pas question de «discuter les finalités du programme de réforme».

La Grèce sombre

Taux de chômage de 22%, faibles rentrées fiscales, réserves financières nationales épuisées : Athènes, en récession depuis cinq ans, va de mal en pis. Le pays doit économiser 13,5 milliards d’euros d’ici deux ans. Il coupera davantage dans les retraites, les prestations sociales ou encore les salaires du service public.

La Grèce a indéniablement besoin de l’aide financière internationale pour s’en sortir. La troïka de ses créanciers – l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international – jugera en septembre prochain le travail effectué par le nouveau gouvernement grec. Le rapport sera décisif pour valider le versement de la prochaine tranche d’aide, soit 31,5 milliards d’euros.

Le rapport crucial de la troïka

Pour décider d’un délai supplémentaire, et même d’un troisième plan d’aide, l’Europe attend les conclusions de la troïka. Si les créanciers publics de la Grèce considèrent les efforts du pays comme insuffisants, il y a peu de chances que l’Europe soutienne le maintien de l’État hellène dans la zone euro. Si le rapport est positif, le pays en difficulté pourrait alors bénéficier du délai souhaité. Tandis que la France n’y serait pas opposée, l’Allemagne demeure partagée.

Un mois de septembre chargé

En plus du rapport de la troïka, la rentrée est jalonnée de dates clés pour la Grèce. - 6 septembre : la Banque centrale européenne pourrait massivement intervenir sur le marché des dettes.

- 12 septembre : la Cour constitutionnelle allemande se prononce sur la ratification du fonds de secours européen, le Mécanisme de stabilité européenne (MSE).

- A la fin du mois : le Parlement français prend à son tour une décision quant au MSE.

- 18 et 19 octobre : un nouveau sommet européen dit « décisif » aura lieu.

Créé: 24.08.2012, 15h48

Articles en relation

Merkel donne espoir à la Grèce

Crise de la dette La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré vendredi vouloir que la Grèce reste dans la zone euro, se disant sûre que le nouveau gouvernement grec faisait tout pour sortir de la crise. Plus...

La Grèce appelée à poursuivre sa cure d'austérité

Crise de l'euro François Hollande et Angela Merkel ont appelé la Grèce à poursuivre ses efforts de rigueur budgétaire. Ils rencontreront le Premier ministre grec ce week-end. Plus...

Juncker «totalement opposé» à une sortie de la Grèce

Zone euro Le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker s'est déclaré mercredi à Athènes «totalement opposé à une sortie de l'euro» de la Grèce, tout en fixant comme «priorité» au pays l'assainissement der ses finances. Plus...

La Grèce veut plus de temps pour se réformer

Crise de la dette Le Premier ministre grec, Antonis Samaras, demande «un peu d'air» c'est-à-dire plus de temps pour mettre en place les réformes structurelles dans son pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.