Greenpeace met en avant Swiss Re et Zurich

Protection du climatUn rapport de l'ONG sur les politiques climatiques des assureurs salue les efforts de certains groupes.

L'ONG exige un retrait de tous les projets liés aux combustibles fossiles pour toutes les assurances. (Photo d'illustration)

L'ONG exige un retrait de tous les projets liés aux combustibles fossiles pour toutes les assurances. (Photo d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quinze des plus gros assureurs du marché ont retiré 20 milliards de dollars d'emprunts et d'actions du secteur du charbon, salue mercredi Greenpeace sur la base d'un rapport sur les politiques climatiques des assurances. Les meilleurs élèves sont Swiss Re et Zurich Assurance, suivis de près par AXA et Scor.

«Si ces entreprises se retirent progressivement du business du charbon, certains de leurs principaux concurrents américains et européens accumulent malheureusement du retard dans le domaine et menacent ainsi le climat», écrit Greenpeace dans son communiqué. L'ONG exige un retrait de tous les projets liés aux combustibles fossiles pour toutes les assurances.

Début d'une révolution

Les politiques suivies par ces 15 entreprises acceptent de moins en moins la souscription d'assurances pour des projets liés au charbon et s'éloignent de cette industrie. «Cela pourrait être le début d'une révolution dans le secteur des assurances», estime Greenpeace. Le charbon sera-t-il encore assurable à l'avenir? Le rapport publié par Unfriend Coal en collaboration avec Greenpeace met en lumière le rôle des assureurs dans cette industrie.

En 2017, Swiss Re a mis en place un mécanisme afin de gérer les risques liés aux émissions de CO2, qui permet à l'entreprise de s'orienter vers un monde bas carbone, souligne l'ONG. Zurich Assurance a récemment annoncé refuser d'assurer les entreprises qui tirent plus de 50% de leurs revenus du charbon, ajoute-t-elle. «Les nouvelles lignes directrices entérinées par ces deux groupes dépassent tous les efforts observés au sein de la branche jusque-là».

Encore de mauvais élèves

Malgré le fait que de plus en plus d'assureurs tentent de se retirer du business du charbon, aucune des entreprises américaines du secteur n'a mis en œuvre des mesures sérieuses de désengagement, dénonce Greenpeace. «Parmi les compagnies européennes, on compte encore un grand nombre de mauvais élèves: c'est le cas de Hannover Rück, ACE Chubb et Mapfre qui n'ont pas encore fait grand-chose, et de Generali et Munich Re qui n'avancent que très lentement».

«Le rôle des compagnies d'assurances consiste notamment à reconnaître les dangers qui menacent la société», explique Katya Nikitenko, experte financière de Greenpeace Suisse. «La combustion du charbon émet plus de CO2 que toutes les autres sources d'énergie. C'est pourquoi les assureurs devraient soutenir les engagements contenus dans l'Accord de Paris sur le climat».

«Pour atteindre les objectifs fixés en matière de protection du climat, les Nations Unies demandent de ne plus construire de nouvelles centrales à charbon et d'accélérer la mise à l'arrêt des installations existantes. Malheureusement, de nombreux assureurs tardent à agir», relève Mme Nikitenko. (ats/nxp)

Créé: 15.11.2017, 12h19

Articles en relation

Il y a un grand écart entre promesses et mesures

Réchauffement En ce qui concerne les changements climatiques, c'est la Suède qui en fait le plus par rapport aux promesses tenues. Plus...

Climat: bilan intermédiaire mitigé à Bonn

Allemagne Après une semaine de négociations, la délégation suisse fait part d'un «début laborieux» à la COP23. Plus...

Les pays riches doivent accentuer la lutte

Climat A Bonn, la chancelière allemande appelle les pays industrialisés à redoubler d'effort pour juguler la crise climatique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...