Les pilotes d'Air France resteront en grève jusqu'au 26 septembre

AéronautiqueSelon la direction, 45% des vols doivent être assurés dans la journée de samedi avec un taux de grévistes toujours estimé à 60%. Cette grève est déjà la plus longue depuis 1998, lorsque la mobilisation avait duré dix jours.

Le conflit se cristallise autour de la low cost du groupe, Transavia, dont Air France-KLM veut développer la flotte pour faire face à la concurrence.

Le conflit se cristallise autour de la low cost du groupe, Transavia, dont Air France-KLM veut développer la flotte pour faire face à la concurrence. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les pilotes d'Air France ont voté la poursuite du mouvement de grève jusqu'au 26 septembre inclus, a annoncé samedi le syndicat majoritaire, SNPL Air France Alpa. Plus de la moitié des avions sont toujours bloqués sur la terre ferme.

«Le référendum se solde par un taux de participation de 73,71% avec pour 80,93% de réponses en faveur de la poursuite du mouvement», a dit à Reuters le président du SNPL Air France Alpa, Jean-Louis Barber. Le syndicat avait déposé dès vendredi un nouveau préavis de grève jusqu'à cette date, en attendant les résultats de la consultation.

Des taux d'annulation de 50%

Selon la direction, 45% des vols doivent être assurés dans la journée de samedi avec un taux de grévistes toujours estimé à 60%, des chiffres qui n'évoluent pas, alors que la grève est déjà la plus longue depuis 1998, lorsque la mobilisation avait duré dix jours.

Dans les aéroports, le taux d'annulation avoisinait ou dépassait toujours les 50% dans certaines villes comme Toulouse (65% des vols annulés au départ), Lille (50%, avec 100% d'annulations prévues pour dimanche), Lyon (43%) et Strasbourg (40%).

Regret de la direction

Air France a «déploré» dès vendredi soir ce nouveau préavis du premier syndicat de pilotes, le PDG de la compagnie Frédéric Gagey regrettant que les «propositions concrètes» faites aux pilotes «n'aient trouvé aucune réponse raisonnable à ce jour».

De son côté, le deuxième syndicat de pilotes à Air France (Spaf) a déjà décidé vendredi d'étendre de deux jours son préavis de grève reconductible, également prévu jusqu'à lundi initialement.

Le conflit se cristallise autour de la low cost du groupe, Transavia, dont Air France-KLM veut développer la flotte pour faire face à la concurrence.

Absence de «propositions sérieuses»

La direction «reste dans ses provocations et sans véritables propositions qui fonctionnent», a dénoncé vendredi M. Barber pour le SNPL, le porte-parole du Spaf déplorant l'absence de «propositions sérieuses».

Le président du premier syndicat de pilotes a par ailleurs assuré que les autres catégories de personnel (hôtesses et stewards et personnels au sol) «commencent à comprendre où cette direction veut en venir avec son projet de délocalisation», n'excluant pas l'hypothèse qu'ils se joignent au mouvement des pilotes.

(smk/ats/nxp)

Créé: 20.09.2014, 13h28

Articles en relation

Genève et Zurich à nouveau touchés par la grève d'Air France

Transport aérien Des négociations qui patinent et plus de la moitié des avions qui ne décollent pas: le week-end s'annonce compliqué pour les passagers d'Air France. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.