«Le gros danger serait d'être confronté à une panique générale»

BourseLes marchés s'effondrent depuis le début de l'année. Les explications de Fabrizio Quirighetti, l’économiste en chef de la Banque Syz.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la seconde fois, durant la nuit dernière, les bourses chinoises ont dû clôturer prématurément afin d’enrayer leur effondrement. Depuis le début de l’année, c’est la saignée générale sur les marchés à tel point que le spectre de la crise de 2008 resurgit dans tous les esprits. Fabrizio Quirighetti, l’économiste en chef de la Banque Syz, nous livre son analyse de la situation. Interview.

Au dire de l’investisseur américain George Soros, nous ferions face à un risque d’une crise boursière aussi violente que celle de 2008, partagez-vous son analyse?

Le gros danger actuellement est que les tensions croissantes sur les marchés débouchent sur un mouvement de panique générale pouvant effectivement faire écho à celui survenu il y a quelques années.

A qui la faute?

Aux nombreuses incertitudes qui se dessinent actuellement. Le dossier chinois naturellement inquiète et cela essentiellement à cause de la perte de crédibilité du gouvernement. Les réactions paniques apparues depuis l’été dernier laissent planer un doute sur la capacité réelle de Pékin à maîtriser la situation, dont l’ajustement du Yuan en tête.

Pourtant les Etats-Unis et l’Europe se portent mieux?

D’où la réaction relativement moins violente sur les places boursières occidentales (avec le Japon) que pour celle des indices chinois. Pour l’Europe, l’espoir subsiste encore étant donné que la reprise économique apparaît comme principalement domestique et donc relativement peu dépendante de la croissance chinoise. Aux Etats-Unis, la grande inconnue subsiste sur la stratégie de la Banque centrale (la FED) envers ses taux directeurs. Les marchés s’inquiètent donc déjà du nombre de remontées des taux envisagé (ou non) par la FED.

A quoi faut-il s’attendre pour cette année boursière 2016?

Après un début en fanfare il y a un an, nous avions terminé sur une période difficile ces derniers mois. Espérons donc que 2016 soit le miroir de ce qui s’est passé en 2015, soit un départ raté mais un final réussi. Malgré la grande inconnue qui entoure actuellement les marchés émergents, la reprise en Europe devrait en tout cas se confirmer.

Créé: 07.01.2016, 14h36

Articles en relation

Les bourses européennes pénalisées par la Chine

Marchés financiers La Bourse suisse comme les autres places européennes ont entamé lundi l'année 2016 sur un faux départ. Plus...

La Bourse suisse finit l'année dans le rouge

Zurich Au plan du bilan annuel, le SMI a perdu 1,8% par rapport à fin 2014, après douze mois passablement mouvementés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.